Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

Les sièges de Rhodes

 | 
Nicolas Faucherre
, 
Isabelle Pimouguet-Pédarros

Le siège de Rhodes (305-304) : l’organisation de la défense

Comparaison avec la Poliorcétique d’Énée le Tacticien

Jeannine Boëldieu-Trevet

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

« […] Tous les successeurs d’Alexandre se firent continuellement la guerre, et, pour quelques-uns, celle-ci fut rendue plus vive et plus ardente par la contiguïté des frontières et des intérêts », écrit Plutarque dans la Vie de Démétrios (5.1) en citant Antigone et Ptolémée. C’est dans ce contexte géopolitique et stratégique de luttes pour la suprématie qu’il convient de situer le siège de Rhodes par Démétrios, fils d’Antigone, en 305-304 (DS., 20.82.1 ; Paus., 1.6.6)1. Démétrios débuta le siège de la ville peu après la conquête de Chypre intervenue en 307 (Plut., Dém. 15.1-4, 16.1-3 ; DS., 20.47-53.1 ; Paus., 1.6.6 ; Polyen, 4.7.7), et juste après l’échec de l’offensive contre l’Égypte, en 306 (Plut., Dém. 19.1-3 ; DS., 20.74-76 ; Paus., 1.6.6).

Devenu un archétype de l’histoire militaire, le siège de la ville est longuement rapporté par Diodore de Sicile au livre 20 de la Bibliothèque Historique, en deux séquences (DS., 20.82-88 et 91-100), beaucoup plus brièvement par Plutarque (D...

© Presses universitaires de Rennes, 2010

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540