Desktop versionMobile version
OpenEdition Books

Territoires de l'étrange dans la littérature irlandaise au XXe siècle

 | 
Gaïd Girard

Les auteurs

Full text

1Pascale Amiot-Jouenne

2Elle est Maître de Conférences à l’Université de Perpignan-Via Domitia où elle enseigne la littérature anglaise et irlandaise des xixe et xxe siècles. Auteur d’une thèse consacrée à la poésie d’Austin Clarke, elle a publié des articles sur Oscar Wilde, Seumas O’Kelly, John McGahern, Seamus Deane et Flann O’Brien. Elle s’intéresse actuellement à la poésie féminine irlandaise, en particulier à l’œuvre d’Eavan Boland, Eilean Ni Chuilleanain, Paula Meehan et Medbh McGuckian. Outre Irlande : Insularité, Singularité ?, elle a dirigé deux ouvrages collectifs, L’Autobiographie irlandaise : voix communes, voix singulières (Presses Universitaires de Caen, 2004) et Déclinaisons de la Voie : Avoiement, Fourvoiement, Dévoiement (Presses Universitaires de Perpignan, 2006).

3Fionn C. Bennett

4Il est philosophe du langage et chercheur indépendant. Poursuivant une ligne de pensée foncièrement cratylienne, il enquête sur le rapport de dépendance entre langage et monde physique par musique interposée. Ses prochains travaux traiteront des fondements théoriques de la croyance en l’efficacité de la magie incantatoire.

5Maryvonne Boisseau

6Elle est Maître de conférences habilitée à diriger des recherches, enseigne actuellement à l’université de Paris 3-Sorbonne Nouvelle. Spécialiste de linguistive énonciative, de traduction et poésie irlandaise, sa recherche, qui articule les trois domaines dans une perspective transdisciplinaire, porte principalement sur les opérations énonciatives de construction du sens et les modes énonciatifs spécifiques que constituent la lecture, la traduction et le commentaire.

7Carle Bonafous Murat

8Il est Professeur de littérature irlandaise à l’université Sorbonne Nouvelle-Paris 3. Il est l’auteur d’une thèse portant sur la filiation dans l’œuvre de William Butler Yeats, d’un ouvrage sur Joyce intitulé Dubliners, logique de l’impossible (Paris, Ellipses, 1999), ainsi que d’une édition critique d’Intentions d’Oscar Wilde (Paris, le Livre de Poche, 2001). Il travaille actuellement sur la poésie nord-irlandaise ainsi que sur les auteurs modernistes irlandais, dont Beckett, auquel il a consacré plusieurs articles.

9François Boulaire

10Il est Professeur Émérite à l’UBO ( Brest) ; il a soutenu une thèse d’État sur le sermon anglican en Irlande sous le règne de la Reine Anne et sa recherche porte sur l’Église d’Irlande aux xviie et xviiie siècles. Il a dirigé avec Daniel Carey Les voyages de Gulliver : mondes lointains ou mondes proches aux Presses universitaires de Caen (2002).

11Catherine Conan

12Elle est Maître de conférences à l’université de Brest. Elle a soutenu en 2007 une thèse intitulée « figures de l’étrange et du familier dans la littérature contemporaine de Belfast ». Ses recherches portent sur le lien entre esthétique et idéologie politique dans la littérature et les arts visuels britanniques et irlandais contemporains.

13Flore Coulouma

14Elle est Maître de conférences au département d’anglais de l’université Paris Ouest-Nanterre. Sa thèse porte sur la représentation du langage dans l’œuvre de Flann O’Brien (questions de diglossie, de bilinguisme, de référentialité du langage et de statut de la fiction dans le contexte post-colonial des années 1950 en Irlande). Recherche actuelle sur le modernisme irlandais à travers des outils pragmatiques d’analyse du langage.

15Cornelius Crowley

16Il est Professeur de civilisation britannique à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense. Il est l’auteur d’une thèse consacrée à Henry James et il s’intéresse aux relations entre littérature et politique. Il a participé au colloque qui s’est tenu à l’université de Brest en 2002 consacré à la notion du superflu et au volume publié sous la direction de Gaïd Girard, Le Superflu, chose très nécessaire, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2004.

17Magali Falco

18Elle est Docteur en littérature britannique contemporaine ; son champ d’études est plus particulièrement orienté vers la littérature de l’étrange, le fantastique et le gothique. Spécialiste de l’œuvre de Patrick McGrath, elle a publié sa thèse sur La Poétique néo-gothique de Patrick McGrath aux éditions Publibook, ainsi que Interviews with Patrick McGrath, une série d’entretiens avec l’auteur qui retrace l’évolution de son oeuvre sur plusieurs années. Elle est actuellement ATER à l’Université de la Nouvelle Calédonie.

19Claude Fierobe

20Il est Professeur honoraire à l’université de Reims. Il a écrit de nombreux articles, traduit des auteurs irlandais et dirigé la publication de plusieurs ouvrages (L’Irlande fantastique, 2004 ; Dracula, Mythe et métamorphoses, 2005). Il est l’auteur de C. R. Maturin,l’homme et l’œuvre (1974), De Melmoth à Dracula, la littérature fantastique irlandaise au xixe siècle (2000), La littérature irlandaise (avec J. Genet, 2e éd. 2004).

21Fabienne Dabrigeon-Garcier

22Elle est Professeur de littérature anglaise et irlandaise à l’Université Charles de Gaulle-Lille 3 et membre du Centre d’Études en Civilisations, Langues et Lettres Étrangères (CECILLE) de cette même université. Auteur d’une thèse de doctorat d’État sur la nouvelle irlandaise, elle a publié de nombreux articles sur George Moore, James Joyce, Frank O’Connor, Mary Lavin, Samuel Beckett. Elle a co-dirigé l’ouvrage intitulé Le Livre en Irlande : l’imprimé en contexte, publié par les Presses Universitaires de Caen en 2006 et sa version anglaise, The Book in Ireland, publiée par Cambridge Scholars Press en 2007. Membre du National Centre for Franco-Irish Studies, elle a collaboré à deux publications de ce centre, dont récemment, Modernity and Postmodernity in a Franco-Irish Context (Peter Lang, 2008). Elle travaille actuellement à la publication d’un ouvrage collectif consacré à George Moore.

23Gaïd Girard

24Elle est Professeur de littérature de langue anglaise à l’Université de Bretagne Occidentale, (Brest) et a soutenu une thèse de doctorat d’Etat sur Sheridan Le Fanu. Elle a écrit de nombreux articles dans le domaine du fantastique et du gothique, en littérature (Le Fanu, Godwin, Stoker, Doyle, Mc Namee, Pynchon) et au cinéma (Kubrick, Roeg, Huston, Altman). Elle a aussi traduit plusieurs textes de

25Le Fanu ( Actes Sud, Terres de Brume, Le Visage Vert), et publié en 2005 Joseph Sheridan Le Fanu, une écriture fantastique (Paris, Champion).

26Stéphane Jousni

27Elle est Agrégée d’anglais, Maître de conférences à l’Université de Rennes 2, où elle enseigne la littérature anglaise et irlandaise. Spécialiste de Joyce, elle a publié de nombreux articles sur « l’héritage » littéraire laissé par l’auteur de Ulysses dans la fiction de langue anglaise. Sa recherche actuelle est centrée sur Finnegans Wake. L’article écrit pour ce volume s’intéresse à la fiction récente de William Trevor et à son rapport à l’Histoire irlandaise.

28Marie Mianowski

29Elle est Maître de conférences à l’Université de Nantes. Elle est l’auteur d’une thèse de doctorat sur les figures de l’espace et du temps dans les romans et nouvelles de Flann O’Brien. Ses travaux de recherche actuels portent sur l’exil et le paysage, la transmission et la filiation dans littérature irlandaise contemporaine ainsi que sur le patrimoine naturel et la place de la nature dans l’Irlande contemporaine.

30Sylvie Mikowski

31Professeur à l’Université de Reims-Champagne-Ardenne, elle est agrégée d’anglais, auteur d’une thèse de doctorat intitulée « La mémoire et l’imagination dans les romans de John McGahern » (1995), et d’une Habilitation à Diriger des Recherches soutenue sous le titre général de « L’invention d’une tradition dans le roman irlandais contemporain » (2003). Elle a publié aux Presses Universitaires de Caen l’ouvrage Le roman irlandais contemporain (2004), a co-dirigé Irlande : l’épreuve de l’étranger (Sources, automne 2003), Espaces irlandais : zones et marges (Études irlandaises, automne 2004), Le Livre en Irlande : l’imprimé en contexte, en collaboration avec F. Garcier et J. Genet (Presses Universitaires de Caen, 2006), ainsi que sa version anglaise, The Book in Ireland, publié par Cambridge Scholars Press (2007). Elle est actuellement co-rédactrice de la revue Etudes irlandaises.

32Chris Morash

33He is Professor of English at the National University of Ireland, Maynooth. He has published extensively on Irish culture, including Writing the Irish Famine (Oxford, 1996) and A History of the Irish Theatre 1601-2000 (Cambridge, 2002), which won the Theatre Book Prize. His History of the Irish Media Since 1551 will be published later in 2009.

34Thierry Robin

35Il est Enseignant Chercheur à l’Université de Brest, auteur d’un ouvrage sur Flann O’Brien publié aux PUR en 2008 intitulé Flann O’Brien, Un voyageur au bout du langage ; il concentre notamment sa recherche sur la littérature irlandaise contemporaine d’O’Brien à Banville. Ses problématiques gravitent autour des notions ontologiques et épistémologiques de représentation du réel, du savoir et de la connaissance dans un cadre spéculaire postmoderne.

36Victor Sage

37Il est Professeur Émerite de Littérature anglaise dans la School of Litterature and Creative Writing à l’Université de East Anglia, Norwich, UK. Romancier (A Mirror For Larks (1993) and Black Shawl (1995) et auteur d’une collection de contes (Dividing Lines, 1985), il a écrit largement sur la tradition gothique et fantastique. Son dernier volume est Le Fanu’s Gothic (2003). Il est éditeur du Melmoth the Wanderer, de Charles Maturin (Penguin Classics, 2000) et du Uncle Silas (Penguin Classics, 2001) de J.Sheridan Le Fanu. Il est actuellement en train de préparer une étude sur l’histoire culturelle du gothique en Europe.

© Presses universitaires de Rennes, 2009

Terms of use: http://www.openedition.org/6540