Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Féminin/masculin

 | 
Sophie Marret

Avant-propos

Sophie Marret

Texte intégral

1Les 15, 16 et 17 mai 1998, le département d’anglais de l’Université Rennes 2 accueillit le 38e congrès de la Société des Anglicistes de l’Enseignement Supérieur. Cette manifestation réunit environ 500 enseignants et enseignants-chercheurs, français et étrangers (dont quelques représentants des sociétés sœurs européennes), rassemblés pour participer à des échanges autour de l’actualité de la recherche dans notre domaine. Le thème en était « Féminin/masculin ». Vingt-huit ateliers présentèrent des travaux dans les champs de la linguistique, de la littérature et de la civilisation des pays anglophones, ainsi que de l’anglais de spécialité et de la didactique des langues. Le congrès annuel de la SAES, par le nombre et la qualité des communications qui y sont proposées (environ 240 à Rennes), constitue un véritable « état des lieux » de la recherche dans les études anglophones, témoignant de sa dynamique. Le travail présenté dans le cadre d’ateliers spécialisés fut complété par des tables rondes conçues pour favoriser de véritables rencontres interdisciplinaires sur des thèmes transversaux : « Écriture(s) féminine(s) ? », « Genre et identité » et « Les femmes dans la cité ». Le congrès fut clos par une conférence de Seamus Heaney, poète irlandais, prix Nobel de littérature, qui nous fit le grand honneur et l’amitié d’accepter notre invitation. Ce fut un moment d’émotion exceptionnel, la chaleur de Seamus Heaney, donnant un relief inoubliable à la lecture commentée de ses poèmes intitulée « Opened Ground, a Reading with Commentary ».

2Les textes réunis dans ce volume rendront compte de la diversité des questions soulevées par les rapports féminins/masculins en un temps où la participation des femmes à la vie de la cité est devenue d’une actualité brûlante, où l’analyse renouvelée de la notion d’identité (et d’identité sexuée) se trouve au cœur des débats philosophiques contemporains, où le développement des études féministes a conduit à examiner les représentations de la femme dans la Presse, les Arts et les Lettres ainsi qu’à s’interroger sur les marques du féminin dans l’écriture, questions dont il convenait d’esquisser un bilan quelque trente ans après le tournant décisif pris par les revendications des femmes dans les années soixante-dix.

3Les articles qui suivent furent choisis par les directeurs d’ateliers en fonction de leur pertinence par rapport au thème du congrès et soumis au comité d’organisation scientifique qui s’est chargé de la facture du volume. Certains ateliers ont par ailleurs publié sur d’autres supports l’ensemble des textes concernant leur domaine, ce qui explique que tous ne soient pas ici représentés. Les interventions proposées lors des tables rondes ont servi à composer le cadre général de l’ouvrage qui présente ainsi des travaux de synthèses concernant notamment le concept d’identité, l’analyse du genre en grammaire et la notion d’écriture féminine. On y trouvera par ailleurs des études plus spécifiques propres à démontrer sous quels aspects se présente la dialectique du féminin et du masculin dans la culture anglo-saxonne et dans la pensée contemporaine qui sert de base à la réflexion des auteurs. L’ouvrage, qui ne pouvait présenter qu’une sélection des communications données lors du congrès de Rennes, offrira néanmoins un aperçu de la richesse et de la diversité de la recherche dans notre champ. Le comité d’organisation scientifique remercie vivement les directeurs d’atelier pour leur collaboration ainsi que les auteurs des contributions ici rassemblées. Nous conserverons en particulier une pensée émue pour M. Denis Dumortier, maître de conférences à l’Université Paris XIII, trop tôt disparu, juste après nous avoir remis l’article qu’il venait de sélectionner et qui tout au long de la préparation de ce congrès se montra d’une grande efficacité.

Auteur

pour le Comité d’organisation général et comité d’organisation scientifique du congrès de la SAES de Rennes

© Presses universitaires de Rennes, 1999

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540