Version classiqueVersion mobile

L'étranger en Bretagne au Moyen Âge

 | 
Laurence Moal

Introduction

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le duc remonstre que la Bretagne, qui est un pays maritime, se conserve par le commerce avec les nations estrangeres et qu’il s’exposeroit a ruiner son pays, si, toutes les fois qu’il plairoit au roy, il estoit obligé de rompre avec elles.
François II1
Ainsi fut Bretagne en celuy temps (878) oppressee et gastee, car apres que les princes du païs s’entrefurent occis en plusieurs batailles par leurs divisions, les autres furent destruits par les estrangers.
Pierre Le Baud2

Les lignes placées en exergue reflètent deux visions contradictoires de l’étranger : est-il utile au bien du pays ou responsable de sa ruine ? Opposition banale et quasi a-temporelle mais pleine de sens dans sa simplicité manichéenne. Certes, il ne s’agit pas des mêmes catégories d’individus, mais les mots du prince et ceux de l’historien témoignent du rôle ambivalent de l’étranger dans l’histoire de Bretagne a la fin du Moyen Age. Cette question a intéressé de nombreux historiens et écrivains qui se sont efforcés de ch...

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search