Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La littérature dépliée

 | 
Jean-Paul Engélibert
, 
Yen-Maï Tran-Gervat

Chapitre IV – Théâtre

Du bon usage des codes. Intertextualité et efficacité du monologue de théâtre en Angleterre et en France (1580-1640)

Clotilde Thouret

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pour les saisons dramatiques des années 1601-1603, la troupe du Saint-John’s College de Cambridge donne les Parnassus Plays, une trilogie anonyme qui représente la vie des théâtres londoniens contemporains1. Dans le deuxième volet de cette trilogie, The Return from Parnassus, Richard Burbage et William Kempe, deux des plus grands acteurs de leur temps, cherchent de nouveaux comédiens parmi les diplômés de Cambridge2. Parmi les trois discours que Burbage choisit pour donner une leçon de déclamation au jeune Studioso, se trouvent deux monologues3 : l’un est le monologue le plus connu de Hieronimo, protagoniste de La Tragédie espagnole de Thomas Kyd (« What out-cries pluck me from my naked bed… »), l’autre est le premier monologue de Richard Gloucester (« Now is the winter of our discontent4… »). En France, dans les années 1630 qui voient s’épanouir le renouveau théâtral baroque, les scènes monologuées en stances sont parfois publiées à part dans des recueils, offertes aux lecteurs qui...

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540