Version classiqueVersion mobile

Frontières oubliées, frontières retrouvées

 | 
Michel Catala
, 
Dominique Le Page
, 
Jean-Claude Meuret

Conclusions

Serge Brunet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans la lettre De l’injustice peut venir la plaisanterie des aînés qui ont tout : Mon ami, vous êtes né de ce côté de la montagne ; il est donc juste que votre aîné ait tout.
Pourquoi me tuez-vous ?
Il demeure au-delà de l’eau.
Pourquoi me tuez-vous ?– Eh quoi ! ne demeurez-vous pas de l’autre côté de l’eau ? Mon ami, si vous demeuriez de ce côté, je serai un assassin, et cela serait injuste de vous tuer de la sorte ; mais puisque vous demeurez de l’autre côté, je sui un brave, et cela est juste.
[…] Plaisante justice qu’une rivière borne ! Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au-delà.
Blaise Pascal, Pensées, 1re partie, chap. V.

En s’exprimant ainsi, selon une maxime qu’il empruntait d’ailleurs à Montaigne (Essais, liv. 2, chap. XII). Pascal marquait la relativité des mœurs, de l’opinion, de la justice et du savoir suivant l’endroit où on se situe, d’un côté ou de l’autre d’une frontière. Celui qui parcourait les méandres de l’entendement humain rappelait de manière implicite combien le r...

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search