Version classiqueVersion mobile

Frontières oubliées, frontières retrouvées

 | 
Michel Catala
, 
Dominique Le Page
, 
Jean-Claude Meuret

Deuxième partie. Conceptions et constructions de la frontière

Frontières et ordres militaires dans le monde latin au Moyen Âge

Philippe Josserand

Résumé

Au Moyen Âge déjà, bien des représentations littéraires et iconographiques associaient les ordres militaires à la frontière, à celle dont il était d’usage de parler au singulier qui séparait le domaine latin du monde des Infidèles. Là, les Templiers, les Teutoniques et leurs homologues étaient tenus pour lutter inlassablement au service de l’expansion et de la défense de la foi chrétienne. Pareille vision n’est pas entièrement fausse, mais elle est très réductrice, car sur les frontières de l’Europe médiévale les frères ont œuvré à la protection des espaces conquis, mais aussi à leur peuplement, à leur fortification et à leur intégration dans des structures politiques nouvelles, mettant en action, le cas échéant, des missions de médiation voire de paix tant à l’intérieur du monde latin qu’entre chrétiens et musulmans.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au Moyen Âge déjà, bien des représentations littéraires et iconographiques associaient de façon étroite les ordres militaires à la frontière, à celle dont il était d’usage de parler au singulier, c’est-à-dire dans l’esprit du temps à la ligne de fracture séparant l’orbe latin du territoire des Infidèles. Dans cet espace, les frères des milices étaient tenus de lutter inlassablement au service de la défense et de l’expansion de la foi chrétienne. Jouant d’une telle image en d’infinies variations, l’historiographie traditionnelle a bâti depuis l’époque moderne un cliché que trop de publications commerciales reprennent aujourd’hui à l’envi sans le questionner. Dans cette lecture de l’histoire médiévale des ordres militaires privilégiant la guerre tout n’est bien sûr pas faux, mais le rapport des frères à la frontière s’avère en réalité beaucoup plus complexe et plus riche. Celle-ci, comme Pierre Toubert l’a justement souligné, n’était au Moyen Âge linéaire que par abstraction1. En tant...

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search