Version classiqueVersion mobile

Frontières oubliées, frontières retrouvées

 | 
Michel Catala
, 
Dominique Le Page
, 
Jean-Claude Meuret

Première partie. Aux marges de la Bretagne

Bretagne/Maine : de la marche à la frontière entre Vitré et Laval (vie-xve siècle)

Daniel Pichot

Résumé

Entre Bretagne et Maine court une vieille frontière qui a beaucoup évolué au cours des siècles. Grâce à un dossier assez fourni, il est possible de suivre son histoire qui appartient autant à l’histoire des institutions qu’à celle de la société ou des représentations. La frontière est liée à la conception et à la pratique de l’espace. Elle sépara sans doute deux cités gauloises mais avec le Moyen Âge, la diversité et l’imbrication des limites s’imposent, faisant naître une zone de confins générant une société originale, surtout observable dans l’aristocratie et les implantations monastiques. Avec le développement de l’État, elle prend un aspect moderne et guerrier mais elle n’est pas reconnue comme telle par tous, comme la famille de Laval-Vitré qui demeure fidèle aux anciennes conceptions plus conformes à ses intérêts.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Des notions comme celles de ligne […] de limite […] sont bien moins univoques qu’on ne se le figure communément ; sans parler de polarité […] de territoire […], outils d’appréhension de l’espace qui nous paraissent ancrés dans la plus infrangible objectivité, mais dont l’enquête la plus rapide montre la totale historicité1. » Ces quelques mots du médiéviste A. Guerreau figurent en tête d’un article important, en grande partie à l’origine d’une réflexion nouvelle. La conception et l’usage que la société médiévale avait de l’espace différaient largement des nôtres. Ce dernier se révèle une construction éminemment sociale et le concept de frontière en constitue un bon exemple parmi bien d’autres. En effet, comme le fait remarquer P. Toubert, le Moyen Âge connaît la zone frontière aussi bien que la frontière linéaire plus familière à nos yeux, ce qui n’entraîne pas obligatoirement le flou ou même l’inexistence de limites2. La réalité, aussi bien que les représentations de celles-ci re...

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search