Version classiqueVersion mobile

Le temps des lettres

 | 
Francine Dugast-Portes
, 
Michèle Touret

Première moitié et « tournant » du siècle

La guerre 1914-1918 est-elle une période littéraire ou un facteur de périodisation ?

Michèle Touret

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La guerre de 1914-1918 est une période à part entière pour les historiens. L’est-elle pour les historiens de la littérature ? La question, généralement évitée, ne mérite-t-elle pas d’être posée ?

Pour un historien, une guerre d’une extension et d’une durée exceptionnelles interdit qu’on la considère comme une frontière entre deux périodes, un simple moment de rupture avant une reconstruction sur des bases modifiées. Elle ne relève pas que de l’histoire militaire, mais aussi de l’histoire politique, de l’histoire sociale et de celle des mentalités.

Les critères de périodisation des historiens de la littérature ne sont pas ceux de l’histoire, encore devrons-nous ajouter que ceux des historiens sont eux- mêmes variables, selon l’objet qu’ils considèrent, ou même selon le champ géographique et culturel. Toute périodisation doit être attentive à la diversité et à la complexité du temps historique tel qu’il est vécu, pensé, réorganisé par les hommes, et ceci d’autant plus qu’on s’intéresse ...

© Presses universitaires de Rennes, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search