Desktop versionMobile version
OpenEdition Books

La langue française : de rencontres en partages

 | 
Françoise Argod-Dutard

Annexes

Activités poétiques et littéraires

Full text

Liré, Ancenis, les Mauges

1Les Amis du Petit Lyré, à l’occasion du 450e anniversaire de la publication de la majeure partie de l’œuvre de Joachim Du Bellay, sept poètes du cercle poétique des Amis du Petit Lyré ont agrémenté les « inter-mets » du déjeuner qui a réuni, le dimanche 18 mai, dans les belles salles du château de la Turmelière, les participants des Lyriades, de la lecture de morceaux choisis, extraits des Antiquités, des Regrets, de l’Olive ou de Divers Jeux rustiques.

  • 1 Délégué académique à l'évaluation et à la pédagogie au rectorat de Nantes, président du comité péda (...)

2Le samedi 17 mai, à 18h45, à la salle du Plessis-Curé, le public a pu écouter des poèmes et chansons composés par des collégiens de Saint-Benoît (deux projets pédagogiques), mis en voix avec talent, par les auteurs eux-mêmes ou par leur professeur, Chantai Sautier, secondée par le Président de Communauté1 de Communes, André Martin.

  • 2 Les communications librement incluses dans ces annexes rendent compte à leur manière des manifestat (...)
  • 3 Christophe Alix est directeur général, adjoint de la ville d'Ancenis, chargé des affaires culturell (...)

3La ville d’Ancenis a organisé à propos des Rencontres des activités poétiques et littéraires dont le compte-rendu a été fait plus haut par Christophe Alix : rencontre2 avec l’écrivain Isabelle Rossignol, atelier de création d’un objet-livre, présentation-lecture de « Paroles de femmes3 des Mauges », restitution de projets pédagogiques.

4Le spectacle des jeunes du lycée Joubert a été particulièrement réussi, notamment par l’imagination et le jeu des acteurs.

La résidence d’auteur d’Isabelle Rossignol. Les manifestations soutenues par les Lyriades. Olivier Bernard, Sabine Chagnaud4

Ateliers développés par l’association La Turmelière en 2008

Cadre général des actions

5L’association La Turmelière, affiliée à la Ligue de l’Enseignement et agréée « association d’éducation populaire » par Jeunesse et Sport, développe depuis une quinzaine d’années un site permanent d’initiation aux pratiques littéraires. Ce projet consiste à multiplier les espaces d’apprentissage de l’écriture et de familiarisation avec la production littéraire, en direction prioritairement des enfants et des jeunes.

6Sur le lieu natal du poète Joachim Du Bellay, nous souhaitons faire découvrir aux différents publics l’écriture d’auteurs issus du passé ou contemporains, et ce qu’elle peut apporter à la pratique de chacun, en utilisant une pédagogie active.

7De par la richesse de ses patrimoines (historique, architectural, littéraire et naturel), l’association développe des activités qui privilégient l’approche pluridisciplinaire : pratiques culturelles, sportives et environnementales. Elle défend des objectifs axés sur l’éducation, la citoyenneté et la solidarité. Elle intervient auprès des jeunes en priorité (classes de découverte, centres de vacances...). Les trois secteurs développés sont : la lecture et l’écriture, l’éducation à l’environnement et la pratique sportive.

8Le travail de mise en relation entre ces différents secteurs permet de faire prendre conscience, aux différents publics accueillis, de la diversité des regards possibles sur le monde.

Démarche de résidences d’auteur

9L’association La Turmelière (Liré) organise des résidences d’auteur depuis 1998. Ricardo Montserrat, Pascal Garnier, Yves Jouan, Albane Gellé, Sylvain Coher, Mohammed El Amraoui et dernièrement Isabelle Rossignol ont déjà pu profiter de cette opportunité. Ces résidences ont démontré leur intérêt pour le développement de la lecture publique et elles ont donné lieu à des publications de qualité. Toute résidence d’auteur est fondée sur la rencontre, rencontre entre un écrivain et un territoire, entre un écrivain et un public. C’est une démarche d’échange dans laquelle l’auteur invité donne mais aussi reçoit beaucoup. Les objectifs d’une résidence sont avant tout de désacraliser l’image, souvent lointaine de l’écrivain, mais aussi l’image du livre, de la lecture en général, et de faire mieux connaître l’écriture et la littérature contemporaines. La résidence est donc un lieu de création : création personnelle de l’auteur bien sûr, mais aussi création du public, notamment au sein des ateliers d’écriture.

Résidence d’Isabelle Rossignol

10En 2008, l’auteur à l’honneur a été Isabelle Rossignol. Elle a choisi d’aborder le thème de l’exil, fil rouge des précédentes résidences, en questionnant le sentiment d’être « Etranger chez soi », que Jacques Baulande, conseiller littéraire à l’association, avait auparavant défini ainsi : « Dans nos premières années, parents, amis, voisins constituent une grande famille qui nous forme par un compagnonnage de tous les instants. Un jour vient pourtant où s’impose à tous le sentiment que quelque chose a changé, que des liens se sont rompus. Que s’est-il passé ? Devenir adulte, c’est choisir : une vocation professionnelle ou artistique, un engagement politique, religieux, ou amoureux, un investissement intellectuel dans une culture qui fut refusée aux autres. En adoptant de nouvelles façons de vivre, ou de parler, ou de nous vêtir, nous sommes devenus, aux yeux de nos proches même, un étranger. »

11Auteur d’une vingtaine de romans dont dix pour la jeunesse, Isabelle Rossignol est aussi animatrice d’ateliers d’écriture et réalise des documentaires et des fictions pour France Culture. Elle est d’abord venue pour un premier contact avec le territoire fin 2007. Une action de sensibilisation auprès des bibliothécaires a permis que ses livres circulent auprès du public. Une première rencontre a été organisée le 15 novembre 2007, auprès de collégiens de Champtoceaux (collège Saint Benoît) l’après-midi, et le soir, au café culturel Le Mas Thélème, à La Varenne. Par la suite, Isabelle Rossignol a séjourné sur le territoire à plusieurs reprises, de mars à juin 2008. Elle a été alors fréquemment en contact avec les habitants du territoire, pour des rencontres formelles ou informelles.

Des ateliers d’écriture

12– Au café Le Mas Thélème à La Varenne : les mercredi 19 mars et jeudi 12 juin en soirée (dix à douze participants à chaque fois).

13– Au centre culturel La Loge à Beaupréau : le samedi 14 juin avec l’association Relief (quinze participants).

14– À Ancenis : les mardi 20 et 27 mai auprès d’adultes (huit participants), avec le CEFRES et l’UFCV, organismes d’Ancenis œuvrant pour la réinsertion d’adultes.

15– À La Turmelière : les mercredi 28 mai et 18 juin auprès d’un groupe de quatre adolescents.

Des rencontres

16– Avec des bibliothécaires de Maine-et-Loire, le jeudi 20 mars, à La Turmelière (une douzaine de personnes présentes).

17– Avec des collégiens du collège public de Champtoceaux, le jeudi 22 mai (deux classes de 6e-5e).

18– À la bibliothèque de la Chapelle Saint-Florent, le mercredi 23 avril (une douzaine de personnes présentes).

19Ayant choisi le thème « Étranger chez soi », l’association a été particulièrement attentive à organiser des rencontres avec des personnes vivant un « exil social », pour qui cette expression pouvait résonner fortement. C’est ainsi que deux rencontres ont été organisées avec des jeunes de l’ITEP (Institut thérapeutique éducatif et pédagogique) de la Turmelière. Les ateliers d’écriture, organisés avec des personnes en cours de réinsertion, allaient aussi dans ce sens. Cette action s’est par ailleurs prolongée en juillet avec un atelier d’écriture de quatre journées qui a été animé par Isabelle Rossignol à la demande du SPIP (Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation) à la Maison d’arrêt des femmes de Nantes.

20Une soirée de clôture de cette résidence a eu lieu le vendredi 17 octobre 2008 au café Le Mas Thélème. Au cours de cette soirée, le comédien Dominique Izacard a lu des textes écrits par des participants aux ateliers d’écriture animés par Isabelle Rossignol, puis il a lu avec Isabelle Rossignol des extraits du roman de jeunesse issu de sa résidence. L’association s’est, elle, chargée d’éditer un recueil des textes écrits par les participants lors des ateliers d’écriture de cette résidence.

21Le livre qui en provient a été édité en avril 2008 par l’Ecole des Loisirs (collection Medium). Il s’intitule Moi sauvage. À l’occasion de la sortie du livre, l’association a organisé une rencontre avec l’auteur, le mercredi 1er juillet (18h), à la librairie Parchemins à Saint-Florent-Le-Vieil. Une vingtaine de personnes étaient présentes.

Quelques mots sur le livre

22Intitulé Moi sauvage, il raconte les premiers jours de Léa dans un lycée privé « pour filles et fils à papa » où elle fut inscrite contre son gré par des parents soucieux de lui payer de bonnes études. Au contact de ce monde si différent du sien, son regard sur sa propre famille va changer, au prix d’un insupportable sentiment d’écartèlement…

23« Isabelle Rossignol dépeint avec beaucoup de subtilité le tableau du mal être de l’adolescence, la quête d’un sens à la vie, le fait de se sentir seul et perdu, le tout en évitant les clichés vus et revus de l’adolescent rebelle. » (une lectrice)

Interventions soutenues par les Lyriades

24Certaines interventions se sont inscrites dans le cadre plus large des manifestations labellisées « Lyriades de la langue française ». C’est ainsi que l’association s’est mise en relation avec la mairie d’Ancenis et le Grand T organisant la venue de l’exposition du Grand T « Écritures (extra)ordinaires » à Ancenis, du 17 mai au 8 juin 2008, à la salle de la Charbonnière, action elle-même inscrite dans le programme des manifestations labellisées « Lyriades de la langue française ».

25Un auteur accompagnait l’exposition dans chaque commune d’accueil, pour des rencontres ou des lectures et des temps d’échanges avec le public de l’exposition. Le choix s’est donc porté naturellement sur Isabelle Rossignol, alors en résidence à la Turmelière, dont la présence s’est déclinée à travers :

26– la présentation de ses livres « de chevet » : selon le principe que toute écriture se nourrit d’écritures, une dizaine de livres qu’Isabelle Rossignol a présentés, comme étant importants pour elle, ont été exposés, accompagnés d’un commentaire de l’auteur.

27– Une rencontre destinée aux adolescents, « écrire avec Isabelle Rossignol » : après une visite de l’exposition, Isabelle Rossignol a évoqué son rapport à l’écriture. La rencontre a été suivie d’un atelier d’écriture. Une douzaine de personnes étaient présentes à la rencontre, cinq adolescents sont restés pour l’atelier.

28– Une soirée « carte blanche » au café Le Joachim à Ancenis, au cours de laquelle Isabelle Rossignol a invité le romancier Franck Bijou. Une lecture suivie d’un échange entre les deux auteurs a eu lieu. Une douzaine de personnes étaient présentes.

Notes

1 Délégué académique à l'évaluation et à la pédagogie au rectorat de Nantes, président du comité pédagogique des Lyriades.

2 Les communications librement incluses dans ces annexes rendent compte à leur manière des manifestations complémentaires qui ont entouré les séances de travail des 4e Rencontres de Liré. Elles n'engagent que leurs auteurs.

3 Christophe Alix est directeur général, adjoint de la ville d'Ancenis, chargé des affaires culturelles.

4 Olivier Bernard est directeur de l'association La Turmelière et Sabine Chagnaud, médiatrice du livre.

© Presses universitaires de Rennes, 2010

Terms of use: http://www.openedition.org/6540