Desktop versionMobile Version
OpenEdition Books

La langue française : de rencontres en partages

 | 
Françoise Argod-Dutard

Les rencontres de mots dans la langue littéraire

Introduction

Julien Kilanga-Musinde

Volltext

1« Le chemin se faisant en marchant », nous allons commencer notre parcours ensemble, pour mieux comprendre les « Rencontres de mots dans la langue littéraire », sous la conduite de quatre grands guides qui vont nous faire pénétrer dans les secrets du verbe créatif.

2Claude-Gilbert Dubois est professeur émérite à l’université Michel de Montaigne-Bordeaux III. C’est un spécialiste du domaine de l’imaginaire. Sa thèse principale, qui porte sur la conception de l’Histoire de France au xvie siècle, a été publiée à Paris en 1977 et ses nombreux ouvrages sur le baroque, le maniérisme et les mythes en Occident sont bien connus et en font un expert qui nous conduira, avec maîtrise et brio, dans les arcanes de la création verbale au xvie siècle.

3C’est la langue littéraire moderne qui intéressera plus particulièrement Jérôme Roger2, de l’université Montesquieu-Bordeaux IV, puisqu’il nous parlera, lui qui est spécialiste de la poésie d’Henri Michaux, de la création verbale dans l’œuvre de ce grand écrivain-voyageur.

4Naïm Kattan, Québecois né à Bagdad, auteur d’une quarantaine d’ouvrages – essais, critiques, pièces de théâtre, romans et nouvelles —, couronnés par de nombreux prix littéraires, dont le prix Athanase David pour l’ensemble de son œuvre et celui du Conseil international d’études francophones, évoquera plus particulièrement, les raisons qui l’ont amené à choisir le français comme langue littéraire.

5Madame Christine Fonteneau dirige l’Institut de lettres et histoire de l’université catholique de l’Ouest à Angers. Professeur agrégé, elle s’est d’abord intéressée dans ses recherches à la littérature française du xixe siècle et a notamment écrit des articles sur le drame romantique, en particulier l’œuvre d’Alfred Musset et de Victor Hugo. Elle a aussi consacré des articles à certains romans balzaciens. Depuis plusieurs années, elle travaille à la rédaction d’une thèse sur l’œuvre de Bernard Chambaz et entreprend, dans ses recherches et les cours qu’elle assure, une réflexion sur la création littéraire, immédiatement contemporaine, sur les liens entre langue et réel, langue et arts. Elle ouvrira ainsi notre chemin vers de nouvelles voies où les mots poudroient et s’élancent vers les horizons largement ouverts de notre imaginaire.

© Presses universitaires de Rennes, 2010

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540