Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La langue française : de rencontres en partages

 | 
Françoise Argod-Dutard

1re partie. Les rencontres des langues

Introduction

Jean-Luc Jaunet

Texte intégral

1Dans la continuité du stage académique qui a réuni un certain nombre de professeurs de l’Académie, je suis heureux et honoré qu’un représentant du rectorat de Nantes puisse ouvrir cette première journée des 4e Rencontres de Liré. Vous l’avez entendu, elle est entièrement consacrée aux rencontres de la langue, puisque, comme vous le savez, la langue française n’est pas née d’un substrat linguistique unique, mais a été tissée, dès l’origine à partir d’un certain nombre de fils. Le gallo-romain a été traversé en effet par des influences franciques, voire germaniques, qui ont contribué largement à détacher ce français naissant du latin. C’est ce que va nous montrer Gérard Jacquin, professeur des universités, qui enseigne la langue et la littérature du Moyen Âge à l’université d’Angers et dont les domaines de prédilection sont les romans du xiie et du xiiie siècle mais aussi l’histoire et la littérature scientifique de la Renaissance.

2Madame Walter, professeur honoraire à l’université de Haute-Bretagne-Rennes II, membre du Conseil supérieur et du Conseil international de la langue française, auteur d’un grand nombre d’ouvrages sur le voyage des mots, nous parlera ensuite, et elle est bien placée pour cela, des emprunts du français aux autres langues, des échanges linguistiques qui l’ont enrichi, de cette odyssée prodigieuse qui l’a conduit du berceau roman au monde des Lumières où il s’est étendu à toute l’Europe lettrée, notamment à la Prusse et à la Russie.

3C’est Elizabeth Gardaz, maitre de conférence honoraire de littérature comparée à l’université d’Angers, qui va évoquer pour nous cette aventure et préciser l’influence du français sur le russe lui-même : phénomènes de flux et de reflux en fonction des époques ou des contextes politiques.

4Mais le français peut être travaillé de l’intérieur, par des pratiques linguistiques particulières, celles du monde francophone, celles des immigrés, celles des jeunes issus des familles bilingues ou plurilingues. C’est Dalila Morsly, professeur à l’université d’Angers où elle enseigne les sciences du langage, qui va nous en parler avec précision et couleur pour nous donner envie de poursuivre, notre voyage en langue française.

© Presses universitaires de Rennes, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540