Version classiqueVersion mobile

Les diagonales du temps

 | 
Bruno Blanckeman

Troisième partie. Le temps de soi : archives généalogiques et documents privés

La part de L’éternel dans Quoi ? L’éternité de Marguerite Yourcenar

Anne-Yvonne Julien

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dès les premières pages du Labyrinthe du monde, Marguerite Yourcenar avait énoncé le projet qui était sien d’une recherche d’ordre généalogique sur ses ascendants familiaux, et parallèlement d’un travail de recentrage sur le moi qu’il s’agissait de replacer dans un champ historique et quasi ethnologique 1. Les deux premiers titres retenus pour ce qui n’était encore qu’un diptyque, Souvenirs pieux, Archives du Nord, faisaient, chacun dans leur tonalité spécifique, la part belle à la notion d’enquête, mettant l’accent sur les éléments résiduels du passé que l’écrivain, disait avoir scrupuleusement exploités et fait fructifier. Le titre troisième de la chronique aurait pu, une fois encore, exhiber le geste de récollection des archives si souvent mis en scène. Or, au seuil du troisième volume, a été prise l’option d’un paratexte titulaire qui a pour le lecteur le double attrait presque irritant de l’énigme et du mot de passe culturel, puisque le duo question-réponse « Quoi ? L’Éternité...

© Presses universitaires de Rennes, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search