Version classiqueVersion mobile

Les diagonales du temps

 | 
Bruno Blanckeman

Deuxième partie. Le temps des arts : l’écriture et ses modèles

Yourcenar, le temps d’un beau château

André Maindron

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ainsi disait nerval 1, que Yourcenar tenait en grande estime. or quel enfant n’a jamais chanté ce vieil air connu de tous : « Ah ! mon beau château,/Ma tant’tire lire lire 2 […] » à l’origine du titre donné à cet essai sur Chenonceau (x) 3, paru dans Sous bénéfice d’inventaire en 1962 4 ? La « littérature touristique » (37), comme dit Yourcenar qui utilise une fois de plus un anglicisme, ne l’indiquant pas alors comme le plus visité en France après celui de Versailles, pourquoi a-t-elle choisi d’évoquer ce château parmi les centaines de châteaux dits de la Loire ? À cette question on ne pourra comme toujours répondre qu’après avoir examiné sous quel angle et en quels termes elle le fait. C’est ce qu’on va tenter ici en considérant successivement comment cet essai est composé, à quels personnages Yourcenar s’intéresse et auquel finalement elle accorde le plus d’attention.

Examinons donc la composition de cet essai. Elle pourrait fournir une première indication sur les choix opérés pa...

© Presses universitaires de Rennes, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search