Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Quelles perspectives pour la langue française ?

 | 
Françoise Argod-Dutard

Avant-propos

Françoise Argod-Dutard

Texte intégral

1Il y a quelques années, je longeais les bords de la Loire, à la découverte des résidences d’écrivains qui ont fait renaître et briller la langue française. S’il me fut relativement aisé de localiser La Devinière et d’imaginer Rabelais dans la campagne Picrocholine, de suivre Ronsard de La Possonnière au Prieuré Saint-Cosme, en revanche, découvrir La Turmelière, « le petit Lyré » pourtant si célèbre et cher à Joachim Du Bellay, se révéla une entreprise plus hasardeuse.

2Aujourd’hui, Liré est un lieu de débat bien connu autour de La Défense et illustration de la langue française, qui attire les lettrés, les linguistes, les fervents du poète angevin et tous les amoureux des mots et des expressions variées de notre langue qui s’épanouissent en France et dans le monde.

  • 1 . La Délégation générale à la langue française et aux langues de France, la Sous-préfecture de Chol (...)

3En 1999, il y eut en effet, à Liré, en présence de M. Boutros-Ghali, secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie, la célébration réussie du 450e anniversaire de cet ouvrage. C’est maintenant toute une région, entre Angers et Nantes, entre Loire et bocage, qui s’est mobilisée pour que naissent et grandissent les Lyriades de la langue française1. Ces actions, concertées et efficaces, ont été sûrement orchestrées et dynamisées par MM. Dominique Brossier, président du Comité de pilotage des deuxièmes Lyriades, Bernard Staub, vice-prési- dent, Madame Geneviève Paré, déléguée générale, Dominique Beaumon, chargé de mission et coordonnateur.

4Placées sous le patronage de l’Académie française et de la délégation générale à la langue française, les Lyriades 2002, présidées par Henriette Walter, professeur émérite, membre du Conseil supérieur de la langue française et auteur bien connu d’ouvrages fondateurs sur l’histoire de notre langue, ont bénéficié du concours de linguistes, d’écrivains, de praticiens et d’enseignants qui ont apporté à ces journées le fruit de leur expérience scientifique.

5Ils ont posé la question de l’évolution du français face au défi des langages spécialisés, sous la direction de Gabriel de Broglie, de l’Académie Française, président de la Commission générale de terminologie et néologie, se sont penchés sur les pratiques du français en France et dans le monde au cours de deux séances présidées par Bernard Cerquiglini, délégué général à la langue française et aux langues de France et Isidore Ndaywel e Nziem, directeur des langues et de l’écrit à l’Agence intergouvernementale de la Francophonie. Des tables rondes ont ouvert le débat sur les problèmes d’intégration des étrangers aux valeurs du pays, grâce à la langue, sur les difficultés des choix linguistiques pour la rédaction des contrats, sur l’avenir du français dans le monde.

6Mais ces journées de réflexion sur les perspectives de la langue française, dont l’intérêt a été accru par le dynamisme des organisateurs et la collaboration active des participants, ont été aussi des journées de fête où Francis Perrin et Pierre Perret nous ont fait savourer mots et chansons, la Confrérie des compagnons vignerons de Joachim Du Bellay déguster leurs meilleurs crus, de jeunes poètes goûter leurs vers nouveaux. De livres en bouches, de bouches en oreilles, que de mots en tête et en fête pour ces deuxièmes Lyriades de la langue française qui se voudraient aussi un régal pour l’esprit du lecteur !

Notes

1 . La Délégation générale à la langue française et aux langues de France, la Sous-préfecture de Cholet, la Direction régionale des affaires culturelles des Pays de la Loire, le Conseil régional des Pays de la Loire, le Conseil général de Maine-et-Loire, le Syndicat du Pays des Mauges, la Communauté de communes du canton de Champtoceaux, les Communes de Liré et d’Ancenis, le Musée Joachim du Bellay, l’Association des amis du Petit Lyre, le Carrefour des Mauges, la Chambre de commerce et d’industrie du Choletais.

© Presses universitaires de Rennes, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540