Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Sartre devant la presse d’Occupation

Les Mouches. Comptes rendus, articles de presse et autres textes ayant paru ou ayant été rédigés sous l’Occupation

Pierre Drouel

Faillite d’une génération1, Au Pilori, 2 septembre 1943

Texte intégral

  • 1 Le critique, qui avait rendu compte de la pièce au moment de la création, revient sur Les Mouches (...)

1[…] M. Charles Dullin donnait, à la Cité, avec Les Mouches, tout son sens à la rude mais juste formule de notre ami Alain Laubreaux […]

2Charles Dullin a été l’un des magiciens – j’allais écrire de notre jeunesse – de notre adolescence ; nous avons eu pour lui une admiration partisane, et nous la conservons pour tout ce qu’il nous a donné jusqu’ici ; malheureusement il y a Les Mouches ; il y a la transposition des rêves « artistiques » de 1923 en 1943, il y a un recul de l’art ; ce qui, au lendemain de la grande guerre, pouvait peut-être faire illusion sur un public lassé, désireux de nouveau, fût-il abracadabrant, ne nous émeut plus ; avec le temps nous en avons évalué le vide et le faux-semblant. La nouveauté n’est pas là ; vingt ans ont plus vieilli ces « innovations ») que plusieurs siècles ; elles sont bonnes aujourd’hui à reléguer au magasin des accessoires avec une petite place au musée pour témoigner de l’invraisemblance de toute une époque.

3Au Pilori, 2 septembre 1943, p. 6.

Notes

1 Le critique, qui avait rendu compte de la pièce au moment de la création, revient sur Les Mouches dans ce bilan de la saison théâtrale.

© Presses universitaires de Rennes, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540