Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

À quoi bon la poésie, aujourd'hui ?

 | 
Claude Le Bigot

Les auteurs

Texte intégral

1 Antônio Brasileiro enseigne à l’Université Fédérale de Bahia (Brésil). Il se présente comme poète et peintre et possède une œuvre variée qui compte plus de vingt-deux titres (poésie, essai, conte, roman, théâtre). Parmi ses essais nous retiendrons surtout Da inutilidade da Poesia, nourri au départ par ce qui a constitué une thèse de doctorat présentée à l’Université Fédérale de Minas Gerais. Son œuvre poétique d’inspiration métaphysique a été publiée récemment : Poemas reunidos (2005).

2 Myriam Fraga est directrice adjointe de la Fondation Casa de Jorge Amado à Bahia (Brésil). Poète et journaliste, elle a publié une quinzaine d’ouvrages. Elle est membre de l’Académie des Lettres et du Conseil de la Culture de l’Etat de Bahia. Principaux ouvrages poétiques : Marinhas (1964)  ; Sesmaria (1969)  ; O livro dos Adynata (1975)  ; O risco na pele (1979)  ; A cidade (1979)  ; As purificações ou o Sinal do Talião (1981)  ; Os Deuses Lares (1992)  ; Femina (1996).

3 Araceli Iravedra est professeur titulaire à l’université de Grenade. Auteur d’une thèse consacrée à Antonio Machado et les poètes du groupe de l’Escorial, elle s’est aussi intéressée à la projection de la poétique machadienne sur d’autres poètes de la génération de 1950. Associée au Programme de recherche Ramón y Cajal, ses travaux actuels portent sur les poétiques de l’engagement en Espagne (xviiie, xixe et xxe siècles). Elle a coordonné récemment le numéro monographique de Ínsula : Los compromisos de la poesía.

4 Claude Le Bigot est professeur émérite de l’université de Rennes 2. Ses travaux portent essentiellement sur la poétique du texte et l’histoire de la poésie. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés à la poésie espagnole (anthologie, méthodologie, critique littéraire) : Poetas españoles de hoy (1925-1995). Rennes 2, (1996) PUR, 303 p. L’encre et la poudre. (Pour une sémantique de l’engagement dans la poésie espagnole sous la Seconde République)avec prologue de Francisco Caudet. Presses Universitaires de Toulouse-le-Mirail. 350 p. 1997. Lecture et analyse de la poésie espagnole, Nathan Université, 2001, Coll. Fac, 218 p., Comprendre le texte poétique, PUR Rennes, (2006). Il a également coordonné : Lectures de Neruda, PUR Rennes 2, novembre 2000, 131 p. et « Les Polyphonies poétiques : Formes et territoires de la poésie contemporaine en langues romanes », colloque international ERILAR, PUR Rennes 2, 2003, 371 p.

5 Jean-Claude Pinson enseigne la philosophie de l’art à l’Université de Nantes. Il est notamment l’auteur d’essais sur la poésie contemporaine (Habiter en poète et Sentimentale et naïve ) et de livres de poésie (L’habite ici, Abrégé de philosophie morale, Fado avec flocons et fantômes ), tous publiés chez Champ Vallon. Derniers ouvrages parus : Free jazz, Joca Seria ( poésie), L’art après le grand art (Cécile Défaut).

6 Christian Prigent, enseignant de Lettres, poète, essayiste et théoricien de la poésie, son œuvre de création et de critique est une référence obligatoire pour les questions relatives à la modernité. Fondateur de la revue TXT (1969) placée sous le signe du textualisme et de l’innovation. Il est l’auteur de plusieurs essais : La langue et ses monstres (1989), Ceux qui merdRent (1991), Une erreur de la nature (1993), À quoi bon encore des poètes? (1996), Salut les anciens / Salut les modernes (2000), L’incontenable (2004), de plusieurs recueils de poésie : Écrit au couteau (1993), Dum pendet filius (1997), Presque tout (2002), Ce qui fait tenir (2005). Depuis 1989, il s’est intéressé au roman (bien que cette distinction n’ait pas à ses yeux de véritable pertinence) avec Commencement (1989) et Grand-mère Quéquette (2003) qui a fait l’objet d’une performance. Il est essentiellement édité chez P. O. L.

7 Alfredo Saldaña est professeur de Théorie littéraire et de Littérature comparée à l’Université de Saragosse. Il est l’auteur de divers ouvrages de critique : Con esa oscura intuición. Ensayo sobre la poesía de Julio Antonio Gómez (1994), El poder de la mirada. Acerca de la poesía española postmoderna (1997), Modernidad y postmodernidad : filosofía de la cultura y teoría estética (1997). Il vient de publier un essai sur la poétique de l’imaginaire intitulé : El texto del mundo. Crítica de la imaginación literaria (2004).

8 Marie-Claire Zimmermann est professeur émérite de l’Université de Paris IV. Auteur d’une thèse consacrée à Ausiàs March, elle a été directrice du Centre d’Etudes catalanes de Paris-Sorbonne. Ses travaux portent essentiellement sur la poésie espagnole du xxe siècle et la poésie en langue catalane. Ce volet catalaniste lui a valu en 1993, le prix Catalonia, décerné par la ville de Barcelone. Les études des dernières années mettent l’accent sur la question de la « voix poématique » et ont fait l’objet de publications tant en France qu’en Espagne. Parmi les ouvrages de synthèse, elle a écrit Poésie espagnole moderne et contemporaine (Dunod, 1995) et elle a aussi participé à l’Histoire de la littérature espagnole parue chez Fayard.

© Presses universitaires de Rennes, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540