Version classiqueVersion mobile

L'engagement littéraire

 | 
Emmanuel Bouju

Deuxième partie. Littérature et politique

« La poésie est une échole de toutes les passions que condamne la religion »

prédication et engagement politique et religieux en France au xviie siècle

Jean-François P. Bonnot

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le jardin à la française de l’éloquence

Lorsque Charles Perrault dresse le portrait de Bossuet, dans un éloge adressé au Grand Duc de Toscane, il brosse en quelques vers l’essentiel du talent du précepteur du Dauphin :

Et sa bouche & ses yeux qu’anime l’Eloquence / Versent de toutes parts mille riches thresors, / Par de doctes Ecrits sa Divine Science, / De son sein s’épanche au dehors / [...] Témoin, de L’Univers le système admirable / Où l’Histoire des Temps s’offre entiere au Dauphin / Et dans nos heureux Jours la deroute effroyable / Des tristes restes de Calvin / [...]1.

Bien que son intention soit d’abord de « peindre son ame / La plus noble part du Heros », Perrault fait un usage immodéré de la prétérition :

L’on n’y trouvera pas pompeusement depeinte / La Mitre aux rayons d’or dont son Front est paré / Ni sa Croix qui reluit, ny de sa Bague sainte / L’éclat brillant & coloré2.

Certes, l’éloquence, comme l’architecture classique, n’est baroque que par raccroc et ne tolère aff...

© Presses universitaires de Rennes, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search