Version classiqueVersion mobile

Baudelaire, poète comique

 | 
Alain Vaillant

Index des œuvres de baudelaire

Texte intégral

Les Fleurs du Mal

N. B. : Les incipit sont composés en italiques, ainsi que les numéros de pages où figurent des commentaires développés ou des citations littérales des poèmes.

« Abel et Caïn » : 90-91, 268.

« À celle qui est trop gaie » : 184-185, 268, 285.

« L’Albatros » : 44-45, 155, 283-284.

« Alchimie de la douleur » : 167-168, 264, 286.

« Allégorie » : 211-212, 268.

« L’Âme du vin » : 303-304.

« L’Amour du mensonge » : 84-85, 244, 267, 288.

« L’Amour et le Crâne » : 122-123.

« L’Aube spirituelle » : 266, 277.

« À une dame créole » : 233, 279.

« À une madone » : 202-203.

« À une mendiante rousse » : 266, 270, 279, 284, 286, 287.

« À une passante » : 233, 287, 310.

« Au lecteur » : 12, 46-47, 131, 163, 228, 250, 266.

« Avec ses vêtements ondoyants et nacrés » : 83, 267, 274.

« Les Aveugles » : 90, 287, 309.

« Le Balcon » : 244, 250, 274, 276-277, 286.

« La Béatrice » : 45-46, 268.

« Le Beau navire » : 135, 143-144, 268, 275.

« La Beauté » : 115-116, 121, 182, 267, 270, 272, 276, 283.

« Bénédiction » : 94-95, 155, 197, 216, 249, 267, 270, 272, 276, 283.

« Les Bijoux » : 185-186, 267, 275, 284.

« Bohémiens en voyage » : 97, 266-267, 281.

« Brumes et pluies » : 225, 244, 268, 270, 282, 286, 288.

« Causerie » : 234, 268, 279, 283, 286.

« Chanson d’après-midi » : 193-194.

« Chant d’automne » : 166, 270, 286.

« Le Chat (Dans ma cervelle se pro) » : 135-136, 194-196, 268, 275, 281-282.

« Le Chat (Viens, mon beau chat, sur mon cœur amoureux) » : 194, 274, 280-281.

« Châtiment de l’orgueil » : 159-160, 233, 274, 282.

« Les Chats » : 56, 196, 266, 279.

« La Chevelure » : 17, 158-159, 286.

« La Cloche fêlée » : 244, 247-248, 266, 270-271, 275, 285.

« Ciel brouillé » : 135, 268, 278.

« Confession » : 266, 277, 300-301.

« Correspondances » : 95-97, 111, 154, 233, 245, 267, 278, 280.

« Le Crépuscule du matin » : 245, 266, 268, 274, 286, 288-289.

« Le Crépuscule du soir » : 244, 266, 274, 286, 287-288, 302-303.

« Le Cygne » : 69, 237, 245, 287, 305-309.

« Danse macabre » : 213-214, 288.

« De profundis clamavi » : 162-164, 266-267, 283.

« La Destruction » : 186-187, 266.

« Les Deux Bonnes Sœurs » : 184, 212, 268.

« Don Juan aux enfers » : 209, 274.

« Élévation » : 154-155, 269, 276, 278, 283-284.

« L’Ennemi » : 36, 164-166, 171, 266.

« Femmes damnées (À la pâle clarté des lampes languissantes) » : 197, 226-227, 268.

« Femmes damnées (Comme un bétail pensif sur le sable couché) » : 197-198, 268.

« La Fin de la journée » : 99, 229, 269.

« Le Flacon » : 267, 277-278, 294-296, 298.

« Le Flambeau vivant » : 215, 267, 277, 285.

« La Fontaine de sang » : 147-148, 152, 266.

« Franciscæ meæ laudes » : 188, 267, 271, 283-284.

« La Géante » : 135-136, 233, 275, 276.

« Le Goût du néant » : 286, 297.

« Le Guignon » : 138-139, 266-267, 281.

« Harmonie du soir » : 157-159, 267, 277.

« L’Héautontimoroumenos » : 188-191, 267, 271, 273, 283-284, 285, 294.

« Les Hiboux » : 56-57, 266, 284.

« L’Homme et la mer » : 161, 274.

« L’Horloge » : 270-271, 312-313.

« Horreur sympathique » : 161, 285-286.

« Hymne à la beauté » : 285-286.

« L’Idéal » : 206, 266, 270, 276, 282.

« L’Invitation au voyage » : 136, 207, 252, 266, 275-276, 278-279.

« L’Irrémédiable » : 227-228, 233, 267, 271, 282, 285.

« L’Irréparable » : 233-234, 266, 278-279.

« J’aime le souvenir de ces époques nues » : 55-56, 267, 280.

« Je n’ai pas oublié, voisine de la ville » : 268, 282, 286, 288, 299.

« Je t’adore à l’égal de la voûte nocturne » : 121, 267, 283.

« Je te donne ces vers afin que si mon nom » : 249-250, 266-267, 274, 277, 285, 286.

« Le Jeu » : 268, 280, 286, 288.

« Lesbos » : 197-199, 226-227, 269.

« Le Léthé » : 268, 278, 297.

« Les Litanies de Satan » : 91, 164, 268.

« Le Masque » : 210-211, 286.

« Le Mauvais Moine » : 139-140, 244, 266.

« Les Métamorphoses du vampire » : 15, 121-122, 160, 266, 268.

« Mœsta et errabunda » : 266, 270, 279, 285, 301-302.

« La Mort des amants » : 228-229, 244-245, 266.

« La Mort des artistes » : 171, 214-215, 229, 266.

« La Mort des pauvres » : 99, 229, 244, 266, 269.

« Le Mort joyeux » : 183, 266, 284.

« La Muse malade » : 55-56, 267, 274, 276.

« La Muse vénale » : 45, 267, 274.

« La Musique » : 201, 268, 284.

« Obsession » : 161-162, 286.

« Parfum exotique » : 158, 282, 284, 286.

« Paysage » : 106-109, 233, 237, 244, 287, 289, 309.

« Les Petites Vieilles » : 69, 237, 287, 309.

« Les Phares » : 215-216, 250-251, 267, 276.

« La Pipe » : 57, 268-270, 284.

« Le Poison » : 193, 244, 267, 278.

« Le Possédé » : 235, 286.

« Que diras-tu ce soir, pauvre âme soli » : 84, 274.

« Remords posthume » : 229-230, 267, 278, 280-281.

« Le Reniement de saint Pierre » : 90, 126, 166, 212, 266.

« Le Revenant » : 138, 268-269, 285.

« Le Rêve d’un curieux » : 99, 229, 269.

« Rêve parisien » : 142, 288.

« Réversibilité » : 230-231, 266, 277, 285.

« Sed non satiata » : 187-188, 267.

« Semper eadem » : 83-84, 85, 286.

« Les Sept Vieillards » : 69, 235-239, 287, 305.

« Sépulture » : 141-142, 268-269, 283, 284.

« Le Serpent qui danse » : 192-193, 268, 274, 276.

« La Servante au grand cœur dont vous étiez jalouse » : 268, 286, 288, 299-300.

« Sisina » : 188, 284.

« Le Soleil » : 95, 155-156, 267, 272, 276, 283, 286, 287, 304.

« Sonnet d’automne » : 231-232, 270, 284.

« Spleen (J’ai plus de souvenirs que si j’avais mille ans) » : 232-233, 268-270, 275, 279, 297.

« Spleen (Je suis comme le roi d’un pays pluvieux) » : 268, 270, 279, 296-297.

« Spleen (Pluviôse, irrité contre la ville entière) » : 123, 266, 270, 279.

« Spleen (Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle) » : 123-127, 166, 230, 244, 268, 270, 279.

« Le Squelette laboureur » : 203, 287, 310-311.

« Le Tonneau de la haine » : 233, 245, 266, 282, 285, 296.

« Tout entière » : 233, 250, 267, 274.

« Tristesses de la lune » : 112-113, 268, 283, 284.

« Tu mettrais l’univers entier dans ta ruelle » : 83, 242-243.

« Une charogne » : 50, 117-121, 137, 141, 184, 204, 230, 245, 268, 283, 294, 298.

« Une gravure fantastique » : 204-205.

« Une martyre » : 203-204, 268.

« Une nuit que j’étais près d’une affreuse Juive » : 243-244, 268, 278.

« Un fantôme » : 244, 285, 286, 298-299.

« Un voyage à Cythère » : 45-46, 244, 266.

« Le Vampire » : 142, 243, 267, 278, 283.

« La Vie antérieure » : 106-107, 131, 266, 281.

« Le Vin de l’assassin » : 50, 82, 269.

« Le Vin des amants » : 98, 269.

« Le Vin des chiffonniers » : 266, 304-305.

« Le Vin du solitaire » : 98, 269.

« Le Voyage » : 171-172, 199, 229, 269.

Autres textes de Baudelaire

N. B. : Les textes publiés du vivant de Baudelaire sont suivis de la date de première publication, mentionnée entre crochets.

« Anniversaire de la naissance de Sha » [1864] : 101.

« L’Art philosophique » : 67, 252.

« Conseils aux jeunes littérateurs » [1846] : 40, 49, 69-70, 87, 139, 257-258.

« De l’essence du rire et généralement du comique dans les arts plastiques » [1855]. « Quelques caricaturistes fran » [1857]. « Quelques caricaturistes étrangers » [1857] : 20-21, 38, 64, 70, 105, 127-134, 137, 213, 292.

« La Double Vie par Charles Asselineau » [1859] : 69, 75.

« Les Drames et les romans honnêtes » [1851] : 68, 77.

« L’École païenne » [1852] : 53, 55.

« L’Esprit et le style de M. Villemain » : 239.

« Exposition universelle, 1855, Beaux-Arts » [1855] : 71, 105-106, 169, 176, 200.

Fusées : 37, 49, 57-58, 74, 81-82, 86, 91-92, 101, 105, 111-112, 150-152, 156, 169, 170, 201, 218, 239, 262.

[Hygiène] : 36, 152, 258.

[Jules Janin et Le Gâteau des Rois] : 68.

« Les Misérables par Victor Hugo » [1862] : 65.

« Madame Bovary » [1857] : 37, 176.

Mon cœur mis à nu : 45, 85-87, 91-93, 100-104, 151-152, 182, 187, 200, 205-206, 218, 257, 262, 291.

[Notes sur Les Liaisons dangereuses] : 87-88.

« L’œuvre et la vie d’Eugène Delacroix » [1863] : 30, 181, 210.

Les Paradis artificiels [1860] : 191.

Pauvre Belgique ! : 168, 210, 257, 311.

« Le Peintre de la vie moderne » [1863] : 38, 70-71, 103-104, 134-135, 173-175, 181, 196-197, 205, 221-223, 241.

Pierre Dupont [Préface des Chants et chansons, 1851] : 49, 58-59, 70, 131-132, 261.

[Poe (études sur)] « Edgar Allan Poe, sa vie et ses œuvres » [1856] : 12, 30, 41, 44, 63, 65, 68-69, 72-73, 81, 114.

« Edgar Allan Poe, sa vie et ses ouvra » [1852] : 30, 38, 51, 64, 86, 222, 224.

« Notes nouvelles sur Edgar Poe » [1857] : 30, 223, 225, 247, 251.

Préambule de La Genèse d’un poème (de Poe)[1859] : 241.

[Présentation de Bérénice (de Poe), 1852] : 63.

[Présentation de Révélation magnétique (de Poe), 1848] : 49, 66-67, 170.

« Prométhée délivré par L. de Senneville » [1846] : 62, 64, 247.

« Puisque réalisme il y a » : 72-74, 222.

« Réflexions sur quelques-uns de mes contemporains [Victor Hugo, Marceline Desbordes-Valmore, Théophile Gautier, Pétrus Borel, Théodore de Banville, Pierre Dupont, Leconte de Lisle] [1861] : 58, 60-63, 72, 88, 100, 102, 112, 152-153, 158, 169-170, 220, 241.

« Richard Wagner » [1861] : 153, 176-177, 201, 210, 218.

Salon de 1845 : 36, 78-79, 127, 171, 209.

Salon de 1846 : 23, 36, 78, 169, 172-175, 205, 208, 221-222, 235, 239-240.

Salon de 1859 : 23, 38, 69, 71, 89, 107-108, 113-114, 156-157, 169-171, 200-202, 207-208, 240, 242, 252, 260, 299.

Le Spleen de Paris : 18, 39, 47, 104, 157, 160-162, 207, 217-218, 252-253, 255, 262, 264, 272.

« Théophile Gautier » [1859] : 49, 61-62, 65, 73, 133-134, 175-176, 224, 246.

« Tous imberbes alors, sur les vieux bancs de chêne » [incipit] : 219-220.

© Presses universitaires de Rennes, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search