Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Que m'arrive-t-il ?

 | 
Philippe Corno
, 
Emmanuel Boisset

Avant-propos

Jean-Pierre Montier et Michèle Touret

Texte intégral

1Pourquoi le colloque de jeunes chercheurs ? Sa mise en place répond à une volonté politique de la direction du CELAM : permettre aux doctorants de prendre la mesure des exigences de la recherche littéraire, sous ses diverses formes : savoir définir et assumer des enjeux épistémologiques, savoir travailler avec des partenaires d'autres universités, y compris internationaux, savoir aussi se confronter aux aléas matériels, logistiques, financiers, jusqu'au stade de la publication.

2En France, en effet, la longue période de maturation et de rédaction de la thèse est le plus souvent solitaire, décalée de la vie universitaire concrète, au contraire des pays anglo-saxons dans lesquels les doctorants sont régulièrement sollicités pour présenter les travaux qu'ils ont en cours. Or, la relation à un public est souvent essentielle pour déterminer l'assiette de la thèse, mettre en évidence les points litigieux, mieux prendre conscience de l'étendue des enjeux intellectuels.

3Le choix d'un colloque portant sur la notion d'événement, d'autre part, répondait au souci de recentrer, autour de la société et de l'histoire, la recherche littéraire. Si elle a produit des résultats féconds, ces trois dernières décennies, en se focalisant sur des questions de nature formelle (le genre, la narratologie, etc.) elle a aussi négligé la dimension sociale et historique, le rapport au lecteur concret, destinataire en dernier lieu des objets littéraires.

4Le succès de ce colloque, la qualité des travaux qui en sont issus – dont le lecteur pourra ici juger – permettront de le reconduire bientôt, autour de la question des rapports entre Texte et Image.

© Presses universitaires de Rennes, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540