Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le Moyen Âge des romantiques

 | 
Isabelle Durand-Le-Guern

Remerciements

Texte intégral

1Cet ouvrage constitue la version abrégée d’une thèse de doctorat de littérature comparée soutenue en octobre 1999.

2Je tiens à remercier ici tous ceux qui, d’une manière ou d’une autre, m’ont aidée et encouragée, et ont ainsi contribué à la réalisation de ce travail.

3Ils sont nombreux, et je ne pourrais que commettre d’injustes oublis en les citant nommément. Que tous ceux qui se sont intéressés à mon travail et m’ont soutenue dans cette entreprise passionnante mais difficile, famille, amis, collègues, soient remerciés.

4J’adresse un remerciement plus particulier à Nathalie Prince pour ses relectures et ses suggestions souvent fructueuses. Je remercie également Robert Durand pour ses conseils pratiques, ses relectures critiques et ses précisions historiques. Ces remerciements s’adressent également à Annette Durand qui a manifesté un intérêt constant pour ce travail.

5Je suis heureuse de pouvoir exprimer ici toute ma reconnaissance à Vincent qui a patiemment supporté d’être privé d’un temps qui aurait dû lui être consacré. Loin de m’en vouloir, il m’a au contraire apporté un soutien constant et une aide précieuse dans la réalisation matérielle de ce travail.

6Je tiens également à remercier les membres de mon jury de thèse, Mesdames et Messieurs les Professeurs Isabelle Chevrel, Béatrice Didier, Chantal Foucrier, Gwenhaël Ponnau et Jean-Claude Ranger pour leurs suggestions et leurs critiques stimulantes qui m’ont permis d’améliorer ce travail.

7C’est aux Presses Universitaires de Rennes que je dois la publication de cet ouvrage, et je remercie notamment les Professeurs Jacques Dugast et Hervé Martin qui ont manifesté leur intérêt pour mon travail de doctorat et ont ainsi permis sa publication.

8Il me faut pour finir exprimer toute ma gratitude à monsieur Gwenhaël Ponnau qui, du début à la fin de mes recherches, m’a guidée en me prodiguant avec patience et bienveillance des conseils toujours judicieux. Tout en me laissant libre d’orienter mes recherches à mon gré, ses remarques m’ont permis de progresser régulièrement dans l’élaboration de mon travail. Enfin, au moment – toujours difficile – de la clôture, ses relectures attentives et exigeantes m’ont été précieuses.

© Presses universitaires de Rennes, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540