Versión clásicaVersión móvil

Socialistes en République

 | 
Noëlline Castagnez

Troisième partie. Culture politique et engagements

Conclusion. Un passé réfracté par la crise de 1958

Noëlline Castagnez y Jean-Marie Mayeur

Entradas de índice

Índice geográfico :

France

Los formatos HTML, PDF y ePub de este libro son accesibles para los usuarios de las bibliotecas e instituciones que lo han adquirido como parte de la oferta OpenEdition Freemium for Books. El libro también puede adquirirse en los sitios de las librerías asociadas, en formatos PDF y ePub, si el editor ha optado por esta distribución comercial. Si la edición en papel está disponible, en esta página se proponen enlaces a las librerías.

Extracto del texto

La capacité à s’engager dépend étroitement de la faculté à anticiper l’avenir, laquelle se nourrit des leçons du passé. Or, bien que presque un demi-siècle séparât le doyen du benjamin, les parlementaires socialistes de la IVe République partagèrent un fonds commun d’expériences et de représentations. Des « événements dateurs » rythmèrent leur engagement politique en ricochant tout au long de leur itinéraire. Certains furent clairement perçus et entretenus comme tels par la mémoire collective, d’autres eurent une influence plus souterraine. Mais tous se répercutèrent, avec un écho plus au moins assourdi, sur la crise de mai-juin 1958, et permettent de mieux comprendre ce qui provoqua l’explosion de ce groupe.

Le premier facteur est à chercher dans leur histoire militante. La scission de Tours, en 1920, joua un rôle fondateur. Elle fut à l’origine d’une relation en miroir avec le communisme qui ne se brisa qu’avec la guerre froide. Ceux qui avaient le plus d’ancienneté constituèrent u...

© Presses universitaires de Rennes, 2004

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search