Versión clásicaVersión móvil

Socialistes en République

 | 
Noëlline Castagnez

Troisième partie. Culture politique et engagements

Introduction

Noëlline Castagnez y Jean-Marie Mayeur

Entradas de índice

Índice geográfico :

France

Los formatos HTML, PDF y ePub de este libro son accesibles para los usuarios de las bibliotecas e instituciones que lo han adquirido como parte de la oferta OpenEdition Freemium for Books. El libro también puede adquirirse en los sitios de las librerías asociadas, en formatos PDF y ePub, si el editor ha optado por esta distribución comercial. Si la edición en papel está disponible, en esta página se proponen enlaces a las librerías.

Extracto del texto

Tout engagement est un acte fondateur qui détermine une profonde implication de la personne, une conduite et une forme de vie. Dans le cas du militantisme politique, il s’inscrit dans le champ d’une doctrine, de pratiques et de discours bien définis, et reprend à son compte l’héritage des grands ancêtres. « Prendre parti », selon la belle expression de Bernard Pudal1, implique la ratification des idéaux, des objectifs et de la stratégie de l’organisation politique que l’on a choisie, ainsi que la diffusion de sa culture politique2. Aussi dès leur adhésion à la SFIO, les parlementaires socialistes de la IVe République s’engagèrent-ils à contribuer le plus efficacement possible au succès de son idéologie et à respecter sa discipline. « Nul n’a jamais raison contre son parti » était l’axiome par excellence, puisque la SFIO se définissait comme un parti de classe, ouvrier, où la volonté de l’individu devait se fondre dans celle de la collectivité. Mais ce militantisme recelait en fait d...

© Presses universitaires de Rennes, 2004

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search