Version classiqueVersion mobile

Socialistes en République

 | 
Noëlline Castagnez

Deuxième partie. De l'apprenti militant à l'homme politique

Introduction

Noëlline Castagnez et Jean-Marie Mayeur

Entrées d'index

Géographique :

France

Texte intégral

1Dans la mesure où la SFIO recruta l’essentiel de ses représentants en son sein, la sélection par la Résistance ne permet pas de circonscrire à elle seule la spécificité du groupe parlementaire de la IVe République. Ces hommes et femmes, nés entre 1873 et 1920, furent également le produit des transformations socioéconomiques qui affectèrent la France en un demi-siècle. Il convient donc de remonter en amont, pour interroger leur itinéraire sur son processus d’accumulation de ressources sociales, culturelles et politiques personnelles, qui leur permirent d’accéder au devant de la scène politique. En ce sens, il ne suffira pas d’analyser les voies de leur socialisation politique et militante, mais il faudra se demander dans quelle mesure ils purent en faire un usage symbolique et participer ainsi à la légitimation de la SFIO. Ces militants disposaient le plus souvent d’une ancienneté déjà longue et d’une expérience en matière électorale lors qu’ils entrèrent au Parlement. Quels furent alors leurs lieux d’apprentissage ? Car ils acquirent au cours de leur formation des référents culturels et des pratiques qu’il convient de préciser pour éclairer leurs choix d’après guerre. Parallèlement à leur parcours militant, ils accomplirent un cursus scolaire et professionnel qui leur permit de s’insérer dans des réseaux structurant l’espace public. Utilisaient-ils leur capacité à les mobiliser et valorisaient-ils leur position socioprofessionnelle pour incarner les représentants rêvés par la SFIO ? Et le cas échéant, constate-t-on une rupture dans la représentation socialiste au Parlement par rapport à l’entre-deux-guerres ? Enfin, la plupart de ces militants avaient été formés sur le terrain de la compétition électorale locale. La Libération allait-elle favoriser leur implantation qui, conjuguée à leur promotion sociale, en ferait des notables ?

© Presses universitaires de Rennes, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search