Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La classe créative selon Richard Florida

 | 
Rémy Tremblay
, 
Diane-Gabrielle Tremblay

Conclusion. La « classe créative » peut-elle être un élément du développement des villes ?

Jean-Pierre Augustin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’intérêt principal de cet ouvrage est de mettre en débat les éléments proposés par Richard Florida (2004, 2005) autour de la théorie de la classe créative. Cette théorie est moins connue dans les pays francophones et surtout français, faut-il s’en plaindre ? Elle ne propose en réalité qu’un nouvel agencement d’idées, de modèles, d’indices et de préconisations qui participent à la réflexion sur l’évolution des villes et des grandes métropoles des pays développés. La recomposition de ces ensembles urbains est déjà bien engagée vers des modèles de villes plus créatives, plus participatives et plus cosmopolites ; Richard Florida ne prend en compte que certains de ces aspects qui, par une sorte « de miracle urbain », seraient susceptibles de devenir les moteurs du développement et de la compétition des villes. En ce sens, on a bien affaire à une « théorie états-unienne » qui, sous un habillage pseudo-scientifique, est surtout destinée à vendre, à partir d’un ensemble « clés en main », d...

© Presses universitaires de Rennes, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540