Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Économie et société dans la France de l'Ouest Atlantique

 | 
Guy Saupin
, 
Jean-Luc Sarrazin

Une enquête en cours : les lettres de rémission de la chancellerie de Bretagne au xvie siècle

Michel Nassiet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les ducs de Bretagne, au XVe siècle, puis les rois, à leur suite, accordaient en Bretagne des lettres de rémission qui étaient enregistrées par la chancellerie ducale, puis par la chancellerie du parlement de Bretagne. C’est du corpus qui en est résulté au XVIe siècle et que conservent les Archives de Loire-Atlantique que nous faisons ici une première présentation globale. Une lettre de rémission1 est un acte de chancellerie par lequel le souverain accordait pardon et grâce à la suite d’un crime. Ce faisant, il arrêtait le cours ordinaire de la justice. Le suppliant sauvait sa vie, évitait toute peine, recouvrait sa vie et sa réputation. Le souverain entendait ainsi préférer « miséricorde à rigueur de justice ». Il pouvait y être encouragé par un moment du calendrier chrétien, le temps pascal (« en l’honneur de Dieu et de sa passion », « en l’honneur du Saint vendredy », le « benoist vendredi saint »), ou par une circonstance politique, une joyeuse entrée dans une ville, ce qui arri...

© Presses universitaires de Rennes, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540