Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Économie et société dans la France de l'Ouest Atlantique

 | 
Guy Saupin
, 
Jean-Luc Sarrazin

La gestion du temporel des chartreux d’Auray dans les marais de Guérande du xive siècle au début du xviiie siècle

Gildas Buron

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La fondation de la chartreuse d’Auray plonge ses racines dans la guerre de Succession de Bretagne, épisode de la tragique guerre de Cent Ans. En 1341, le duc Jean III décède sans « hoir de corps », et deux prétendants revendiquent la couronne ducale : Charles de Blois époux de Jeanne de Penthièvre, nièce de Jean III, et le demi-frère de ce dernier, Jean de Montfort, fils du duc Arthur II et de Yolande de Dreux. La guerre prend fin après le siège d’Auray qui voit la mort de Charles de Blois sur le champ de bataille le 29 septembre 1364, et la défaite du parti blésiste. Le 12 avril suivant, le traité de Guérande instaure la paix entre les parties adverses.

En 1383, en souvenir des morts d’Auray, Jean de Montfort fonde une chapelle et y place un collège composé d’un doyen et de huit chapelains. Dédié à saint Michel, le sanctuaire est érigé à l’endroit même des combats meurtriers. Par la suite, la chapelle sera connue sous le nom de chapelle du Champ Saint-Michel et de Er Chamm en breton...

© Presses universitaires de Rennes, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540