Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Guerres et paix en Afrique noire et à Madagascar

 | 
Alain Tirefort

Le mécanisme de la commission du bassin du lac Tchad pour la résolution pacifique des conflits et la sécurité dans le bassin du lac Tchad

Saïbou Issa

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le bassin du lac Tchad se situe aux confins du Cameroun, du Niger, du Nigeria et du Tchad. À ces pays riverains de la réserve d’eau douce qu’est le lac, s’est jointe la République centrafricaine – source de l’un des affluents du lac – au sein de la Commission du bassin du lac Tchad (CBLT). Cet organisme fut créé en 1966 par les chefs d’États et de gouvernements des pays riverains afin de gérer en commun, et dans l’intérêt de tous, les ressources du bassin conventionnel (eau, poissons…)1. C’est un environnement écologique fragile où, du fait de la récurrence de la sécheresse, l’accès à l’eau est capital pour la survie des populations et de leurs modes de vie. Cependant, les frontières lacustres héritées de la colonisation ont été certes démarquées, mais elles n’ont pas été délimitées. Pour ces raisons, la volonté manifestée par les fondateurs de la CBLT d’exploiter en commun et de prendre soin ensemble des ressources du bassin est une mesure réaliste non seulement du point de vue éco...

Auteur

Département d’Histoire, Université de Ngaoundéré (Cameroun)

© Presses universitaires de Rennes, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540