Desktop versionMobile version
OpenEdition Books

Guerres et paix en Afrique noire et à Madagascar

 | 
Alain Tirefort

La notion de « paix coloniale » au regard de la politique musulmane de la France au Sénégal : visions composites du colonisateur et du colonisé (1914-1960)

Hélène Grandhomme

The HTML, PDF, ePub formats of this book are available to the users of libraries and institutions subscribing to the OpenEdition Freemium program for Books. The book will also be available to buy in PDF and ePub formats on the websites of our partner bookstores. If a print edition of the book is available, links to bookstores will be displayed on this page.

Excerpt

En 1914, le Sénégal est conquis et pacifié. La période des résistances armées est révolue, l’ère de la mise en valeur et de l’administration de la colonie bat son plein ; c’est l’instauration de ce que nous appellerons la « paix coloniale ».

Nous nous intéresserons ici aux rapports humains déterminés par la situation de paix (ou de non-guerre) ; des rapports humains qui prennent une forme toute particulière dans un contexte colonial, puisque colonisés et colonisateurs sont inégaux en droit et en fait. Au Sénégal, le fait colonial a impliqué la mise en place d’un système d’« accommodation »3 entre le pouvoir occupant français et les autorités musulmanes sénégalaises. Ce système fragile et complexe, qui discrédite l’image simpliste d’oppositions binaires, nous contraint à étudier les mécanismes de domination coloniale en terme d’intérêts de groupes4. Ainsi, nous utiliserons le terme « paix » comme déterminant social, politique et religieux, en le poussant jusqu’à la notion d’ordre publ...

Author

Doctorante en Histoire à l’Université de Nantes (France), Centre de Recherche en histoire internationale et atlantique (CRHIA) sous la direction de M. Alain Tirefort. En cotutelle avec l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Sénégal) et la co-direction de M. Ibrahima Thioub. CRHIA, Université de Nantes

© Presses universitaires de Rennes, 2006

Terms of use: http://www.openedition.org/6540