Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La migration européenne aux Amériques

 | 
Didier Poton
, 
Micéala Symington
, 
Laurent Vidal

Quatrième partie. Les communautés migrantes : identités disputées et récits de fondation

Le Canada français d’Eugène Réveillaud (1884)

Régénération et légitimation du colonialisme français sous la iiie République

Didier Poton

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« L’histoire des Canadiens français est là pour nous dire comment peuvent se fonder les colonies vivaces et pour démentir l’opinion qui tendrait à contester la puissance expansive et prolifique de notre race. »
Eugène Réveillaud, Histoire du Canada et des Canadiens français, Paris, Grassard, 1884, p. 547.

En première page du journal Paris-Canada daté du 13 août 1884, s’affiche, sur deux colonnes, un billet intitulé « Le Canada huguenot1 ». Ni éditorial, ni véritable recension ou compte-rendu précis, ce texte réagit à la publication cette année-là chez un éditeur parisien d’une Histoire du Canada et des Canadiens français écrite par un protestant, Eugène Réveillaud, qui entend, en premier lieu, redonner une place aux huguenots dans le récit des origines de la Nouvelle-France2. L’auteur de cet article est Hector Fabre, un Canadien français qui, depuis février 1882, assure les fonctions d’agent du Québec et du Canada à Paris et qui a lancé quelques mois plus tôt Paris-Canada3. Cette nomi...

Auteur

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540