Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La France face aux crises et aux conflits des périphéries européennes et atlantiques du xviie au xxe siècle

 | 
Éric Schnakenbourg
, 
Frédéric Dessberg

Seconde section. Stratégies et pratiques militaires

Périphéries et conflictualité : les guerres de « sauvages » dans les espaces coloniaux américains du xviiie siècle

Bernard Gainot

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans son ouvrage devenu classique, La révolution militaire et l’essor de l’Occident, Geoffroy Parker montre comment l’Occident a pu s’assurer, dans le domaine technologique, mais aussi sur le plan de la gestion étatique, un avantage décisif qui allait lui garantir une suprématie, lente tout d’abord à se mettre en place entre le xvie siècle et le xviiie siècle, puis de façon de plus en plus accélérée à partir du premier xixe siècle1. Cette notion d’Occident est difficile à cerner : pour Parker, c’est avant tout l’Europe, et même plus particulièrement l’Europe occidentale. Or, si l’on repart de cette vision européo-centrée, les espaces coloniaux sont ailleurs, c’est-à-dire nulle part, ou bien à l’ouest de l’ouest, c’est-à-dire comme marches d’Empire : atopies ou périphéries lointaines. Parker s’intéresse pourtant aux espaces non-européens, mais fondamentalement à l’orient de l’Europe : l’Empire ottoman, la Chine, l’Inde, le Japon. Ce sont des aires de civilisation, structurées sur la ...

Auteur

Université Paris I - Panthéon-Sorbonne

© Presses universitaires de Rennes, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540