Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

La France face aux crises des périphéries européennes aux xixe et xxe siècles : une grande puissance en retrait

p. 47-56


Extrait

1Comment la France a-t-elle perçu en général le problème des périphéries de l’Europe ? Comme une grande puissance, certes, qui ne peut s’en désintéresser, mais comme une grande puissance en retrait dans ces régions : le regard n’est pas celui de la Russie ou de l’Allemagne. En dehors de moments bien définis, qui correspondent d’ailleurs à des sommets de la puissance française après 1815 (sous Napoléon III pour contrer la Russie, dans les années 1920 quand la « Barrière de l’Est » est dressée par Paris pour faire barrage à la fois à l’Allemagne et à la Russie bolchevique), les périphéries n’obsèdent pas les responsables français. En général, ils ont surtout le souci d’éviter les crises qui pourraient dégénérer, dans ces régions à la fois instables, pour des raisons internes et externes, et sensibles, car souvent la Russie et l’Allemagne s’y affrontent. Ce que l’on souhaite, c’est avant tout la « stabilité », qui fut souvent un maître-mot de la diplomatie française dans ces régio

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques qui l’ont acquis dans le cadre de l’offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.