Version classiqueVersion mobile

Vies de cadres

 | 
Éric Roussel

Deuxième partie. Le souci de soi

Chapitre VI. Les à-côtés du travail

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les cadres ne sont plus, comme par le passé, à l’abri du chômage et, avec ce risque potentiel, une autre de leur spécificité disparaît. On peut donc penser que ce qui a pu caractériser en propre la nature de leurs relations à l’égard des entreprises s’en soit trouvé modifié. Chez les plus anciens qui ont pu en faire l’expérience, les germes de la suspicion rencontrent là un terreau favorable. Chez les plus jeunes, l’intériorisation précoce de ce risque en tant que probable a pu contribuer à structurer un champ d’attentes et d’aspirations distinct de celui de leurs aînés. Dans tous les cas, et même si cela relève de « l’évidence sociologique », on ne peut donc omettre de signaler que ce risque a dû modifier la relation « contribution-rétribution » (l’expression est de Paul Bouffartigue) des cadres à l’égard de l’entreprise.

Les flux de salariés qui quittent le monde du travail suivent une sorte de parcours initiatique ponctué d’étapes à forte charge émotionnelle. En suivant les cadres...

© Presses universitaires de Rennes, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search