Version classiqueVersion mobile

Vies de cadres

 | 
Éric Roussel

Première partie. Des cadres au travail

Chapitre I. Une recomposition des espaces extérieurs

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Depuis le début des années quatre-vingt, les vagues successives et généralisées des fusions et acquisitions d’entreprises ont profondément modifié la spatialisation des organisations de la production1. L’entreprise taylorienne, entité à l’autonomie toute relative, s’est progressivement trouvée imbriquée dans des espaces englobants aux contours flous dont elle n’était plus qu’un maillon ou, pour reprendre le concept braudélien d’économie-monde2, un point à distance variable d’un centre. En ce sens on peut dire que ces nouveaux assemblages ont joué, non seulement sur les espaces de l’intérieur, mais aussi sur ceux, parfois difficilement identifiables, de l’extérieur. Ces transformations en extériorité des espaces n’annihilent pas les hiérarchies internes à chaque entreprise, au contraire. En insérant chaque entreprise dans un ensemble qui la dépasse, ces emboîtements successifs introduisent une hiérarchisation supplémentaire à celles déjà existantes. Il faut donc comprendre la positio...

© Presses universitaires de Rennes, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search