Version classiqueVersion mobile

Voix de la rue ou voie des urnes ?

 | 
Simon Luck
, 
Stéphanie Dechezelles

Première partie. Interdépendances et instrumentalisations

3. « 1968 » : le parti social-démocrate allemand face au mouvement étudiant

Mathieu Dubois

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Réunir l’inquiétude productive des jeunes et l’expérience des aînés dans un nouveau centre social et libéral, […] intégrer autant de ces forces que possible dans la démocratie parlementaire, au lieu de les en exclure ; les exposer au processus de formation de la volonté démocratique au sein des partis – et en premier lieu le mien –, au lieu de les laisser dans les îles de la colère1 », tel était le projet assigné en janvier 1973 au parti social-démocrate allemand par son président, le chancelier Willy Brandt, lors de sa déclaration gouvernementale du 18 janvier 1973. La politisation de la jeunesse et la radicalisation d’une partie des étudiants constituèrent en effet un véritable défi que le Sozialdemokratische Partei Deutschlands (SPD), unique parti de gauche représenté alors au Bundestag, s’efforça de relever tout au long des années 1960-1970 en cherchant à intégrer cette jeunesse contestataire et turbulente à la vie politique de la jeune République fédérale d’Allemagne.

La réali...

© Presses universitaires de Rennes, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search