Version classiqueVersion mobile

Voix de la rue ou voie des urnes ?

 | 
Simon Luck
, 
Stéphanie Dechezelles

Première partie. Interdépendances et instrumentalisations

2. Analyse configurationnelle des relations entre organisations partisanes et mobilisations : l’exemple du PS et de l’UMP

Clément Desrumaux et Grégory

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

En se développant depuis une quarantaine d’années, l’analyse des mouvements sociaux s’est progressivement enrichie de la mise en relation avec leur environnement. La littérature scientifique s’est intéressée aux rapports entre les mobilisations et les détenteurs de mandats politiques, puis aux médias1 et, plus tardivement, aux acteurs des politiques publiques2 et aux forces de l’ordre3. Les liens entre les mobilisations et les partis politiques ont, quant à eux, été abordés principalement à travers des trajectoires militantes marquées par le passage entre différentes organisations4 ou par les transformations des mouvements ouvriers5, écologistes6 et altermondialistes7 en partis politiques.

Initialement, les liens entre les mouvements sociaux et leur environnement ont été pensés à travers le concept de structure des opportunités politiques. À l’origine, Peter Eisinger8 compare ainsi les conditions d’émergence des mouvements de défense des droits des minorités noires dans plusieurs vil...

© Presses universitaires de Rennes, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search