Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Musique et politique

 | 
Alain Darré

Remerciements

Texte intégral

1Cet ouvrage est l'aboutissement d'un travail collectif impulsé par le département « Formes culturelles et symboliques politiques » du Centre de Recherches Administratives et Politiques (CRAP) (Université Rennes 1, IEP Rennes).

2Trois étapes ont structuré ces réflexions sur le thème Musique et Politique :

  • Tout d'abord la publication, au printemps 1993, d'un numéro spécial de/Aquarium (revue du Laboratoire) auquel de nombreux chercheurs, français ou étrangers ont participé. C'est Patrick GUIOL, alors directeur du CRAP, qui en eut l'initiative et qui la poursuivit avec la mise en place d'un colloque. Qu'il en soit ici, chaleureusement, remercié. De même Yves DEFRANCE pour le soutien qu il a su apporter à cette entreprise.
  • Puis, dans le cadre du festival de Fort-de-France 1994, le Service Municipal d'Action Culturelle (SERMAC), le Centre de Recherches sur les Pouvoirs Locaux de la Caraïbe (CRPLC) et le CRAP se sont associés pour organiser un forum réunissant universitaires, chercheurs et musiciens de la zone Caraïbe. Que Lydie BETIS et le SERMAC, cheville ouvrière de ces rencontres et Fred RENO (CRPLC) co-responsable scientifique de ces journées trouvent dans les pages qui suivent le témoignage de notre amitié.
  • Enfin, l'expérience a pu se poursuivre durant les Transmusicales 1994 lors du colloque à la Faculté de Droit et de Science Politique de Rennes. Celui-ci fut rendu possible grâce au soutien du ministère de la Culture et de la Francophonie, de la DRAC, du Conseil Général de l'Ille-et-Vilaine, de la Ville de Rennes, de l'Université Rennes 1, de la Faculté de Droit et de Science Politique et de son doyen, Georges FOURNIER, du CRAP et de son directeur actuel, Érik NEVEU. Qu'ils soient ici sincèrement remerciés sans oublier l'équipe des Transmusicales et Marylène BERCEGEAY (CRAP) qui s'est dépensée sans compter pour que ces rencontres soient un succès. Saluons aussi son travail de préparation et de suivi du manuscrit. Une pensée encore pour tous ceux que l'on ne peut citer ici mais qui ont oeuvré pour que cette aventure soit non seulement une contribution à une tentative d'élucidation sociologique d'un objet mais aussi l'expression de formidables moments de convivialité.

© Presses universitaires de Rennes, 1996

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540