Version classiqueVersion mobile

Belles-filles

 | 
Clotilde Lemarchant

Conclusion

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

On connaît bien maintenant, grâce aux travaux de L. Roussel et O. Bourguignon (1976), A. Pitrou (1978) et J. H. Déchaux (1994), le caractère décisif des liens entre parents et enfants adultes. L’importance des échanges avec les beaux-parents s’inscrit dans ce cadre. Ces échanges sont précoces dans la mesure où, dans la majorité des cas, le délai entre la rencontre du conjoint et celle des beaux-parents est très court. Ils prennent de la consistance en particulier avec la venue des petits-enfants ; ceux-ci accentuent d’ailleurs les facteurs d’entente et de mésentente entre les différents protagonistes.

La relation entre belle-fille et beaux-parents est obligée, inévitable, même si la contrainte est dissimulée derrière un discours la présentant comme « naturelle ». Elle résulte d’une démarche de respect filial vis-à-vis de l’être aimé et de l’espoir de la réciprocité de cette démarche. Le sentiment d’obligation existe sans doute à un moindre degré à l’égard des frères et sœurs, cousins...

© Presses universitaires de Rennes, 1999

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search