Version classiqueVersion mobile

Belles-filles

 | 
Clotilde Lemarchant

Première partie. État des lieux du point de vue des belles-filles

Chapitre IV. Autour des enfants

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La présence d’enfants modifie le contenu et l’importance des échanges affins : il s’agit d’en cerner les enjeux. Nous soulignerons l’impact de l’identité maternelle des belles-filles sur leurs relations affines.

La place de l’enfant dans la famille actuelle

Historiens, sociologues et démographes ont montré l’intérêt nouveau porté à l’enfant. Devenu rare et précieux, il est l’élément central de la famille contemporaine (P. Ariès, 1979, F. de Singly, 1993). Un mariage sans enfant n’a ni réalité, ni contenu pour beaucoup d’hommes et de femmes (L. Roussel, O. Bourguignon, 1976 ; M. Barthélémy, A. Muxel, A. Percheron, 1986). Plus que l’institution matrimoniale ou le couple, l’enfant est porteur de l’idée de famille ainsi que le montrent les études sur les représentations.

Il est aujourd’hui convenu que la responsabilité de l’éducation des enfants revient aux parents. Si diverses institutions (écoles, crèches, centres de pédiatrie, etc.) proposent, ou imposent, leurs services (la relation pa...

© Presses universitaires de Rennes, 1999

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search