Version classiqueVersion mobile

Belles-filles

 | 
Clotilde Lemarchant

Table des matières

François de Singly

Préface. Sur scène, avec sa belle-mère

La belle-mère comme public
Avoir deux mères ?

Introduction

Les relations d’alliance dans la société française contemporaine : état des lieux
Les frontières de la famille
Couple et filiation
La proximité relationnelle entre parents et enfants adultes et l’importance de l’identité filiale
La valorisation et la revendication de l’autonomie entre générations et l’importance de l’identité conjugale
L’importance de l’affectivité et la sentimentalisation des relations au sein de la famille
Construire la bonne distance
La méthode
Un tableau en quatre parties

Première partie. État des lieux du point de vue des belles-filles

Chapitre I. La fréquentation de la parente par alliance

Les rencontres
Des relations plutôt assidues
La distance géographique comme régulateur ?
Visites et cycle de vie
La durée des rencontres
Aller seule ou accompagnée
Le lieu de rencontre
Les réunions de famille
Souplesse et formalité
Les échanges de cadeaux
Les formes des échanges : fréquence, occurrences, organisation
Le cadeau comme comptabilité
Un mode de traitement des liens familiaux
La bague de fiançailles
La pertinence du don
Formes de contre-dons

Chapitre II. Les termes d’adresse

L’adresse, une pierre d’achoppement
« Je n’ai jamais su comment la nommer […] »
L’enjeu de la désignation
L’éventail des possibilités
La gamme des termes d’adresse
La phase obligée de l’évitement
Des réticences envers un terme de grande proximité
Le nom de famille : un terme distant
Le faible degré de connaissance de ses affins
Le degré d’entente
La formule préférée
Prénommer ses beaux-parents
Un effet d’âge
Un effet de génération
L’adresse, un indicateur de la « bonne distance »
La gestion des risques
Enjeux affectifs
Enjeux de territoires
Enjeux d’autorité
Symétrie et dissymétrie
Qui propose ?
Perception de la dissymétrie
L’appellation comme pratique sexuée
Nommer les beaux-parents
Nommer ses beaux-enfants

Chapitre III. Les aides et services

L’aide pécuniaire et matérielle
L’aide matérielle et financière : symétrie et pragmatisme
La dépendance matérielle et financière
La succession aux beaux-parents
L’aide domestique
Les gardes d’enfants
La préférence pour la mère
L’aide aux beaux-parents âgés

Chapitre IV. Autour des enfants

La place de l’enfant dans la famille actuelle
Des échanges accrus
L’enfant comme territoire négocié
Le droit des beaux-parents
Le bien de l’enfant
Le devoir vis-à-vis du conjoint
L’enfant comme principal objet de tension
Les négociations sur les principes éducatifs
Conflits de place
L’enfant au cœur des différends
L’enfant comme acteur
La transmission des préférences
Les pressions de l’enfant
Autonomisation des relations grands-parents/petits-enfants
Les changements introduits par l’enfant

Deuxième partie. Modalités d'intégration dans la belle-famille

Chapitre V. La première rencontre

Morphologie de la première rencontre
La précocité
Un modèle relativement formel
L’accueil des belles-filles
Des appréhensions réciproques
Un accueil plutôt positif
L’engagement conjugal et la validation parentale
L’engagement conjugal
Un positionnement filial
Le refus du protocole
Générations d’hier et d’aujourd’hui
Un événement estompé
Mariage et union libre

Chapitre VI. Entente ou conflit entre belles-filles et beaux-parents

Diagnostiquer l’entente
Un positionnement difficile
Des plaintes dans un cas sur quatre
Les facteurs d’entente et de conflit et leur manifestation
L’entente
Mme Cassandre : des beaux-parents régénérateurs et complices
La mésentente
Mme Pinault : une saga mouvementée
La relation modérée
Mme Lacé : une relation tempérée
La fonction sociale du rire
Le rire comme régulateur
Le rire comme forme de refoulement

Chapitre VII. Les effets de l’écart social

La visibilité de la dimension sociale
La trajectoire matrimoniale comme enjeu social
Des pressions convergentes
Deux portraits
Le « beau mariage » de Mme Guillen
L’examen d’entrée
Défaut de légitimité
Entrelacs des désirs d’intégration et d’autonomie
La disgrâce de Mme Ormeaux
Un mariage contestataire…
… qui se solde par un échec
Des beaux-parents décrits positivement…
… mais dont elle se distancie
Une dette durable
Perception de la relation, mode de résolution des conflits et trajectoire matrimoniale
Le mariage à trajectoire ascendante
L’enchantement
Le coût du « beau mariage »
Le mariage à trajectoire descendante
Les trajectoires stables
Capitaux hérités et capitaux acquis
Conclusion

Troisième partie. Relations par alliance et relations conjugales

Chapitre VIII. Les conflits conjugaux

Un mari trop « fils »
La difficile hiérarchie des relations conjugales et filiales
Les conflits affins et conjugaux de Mme Jeanne
La nostalgie de la mère
Les facteurs de détachement filial
La portée de ces conflits
La honte d’être une rivale
Lorsque la haine s’exprime
Une question identitaire
Le conflit comme force de socialisation
Facteurs d’atténuation des conflits
La dépendance matérielle
La cohésion conjugale
Les attitudes des maris
Les syndrômes de la belle-mère et de la belle-fille
Le syndrôme de la belle-mère
Le syndrôme de la belle-fille

Chapitre IX. Le couple face aux (beaux-) parents

Un regard attentif à l’égard des parents et beaux-parents
Effets des interventions parentales sur le couple
Aspects destructurants
Parents et beaux parents contribuent à construire du « vous-couple »
La belle-mère, une alliée face au conjoint ?
La règle d’équivalence entre les deux familles
La règle
Un principe purement formel ?
Légitimé différentielle
Le milieu social
Critères de justice
Règle officielle et préférence officieuse
Le conjoint thérapeutique

Chapitre X. Variations conjugales : « autogestionnaires » et « communistes »

Deux types de fonctionnements conjugaux
Modèles conjugaux et relations affines
La sexualisation des territoires
Logique de l’innovation et logique de l’enchainement des générations
Place du mari dans les relations entre la belle-fille et ses beaux-parents
Conclusion

Quatrième partie. Famille et belle-famille

Chapitre XI. L’expérience de l’altérité

La famille d’origine comme référence
L’objet des comparaisons
Familles « froides » et familles « chaleureuses »
La comparaison comme acte de connaissance
Une démarche légitime ?
La découverte de l’altérité
La belle-famille, un « pays étranger » ?
L’expérience de la relativité
De fortes résistances

Chapitre XII. Parenté consanguine, par parenté alliance

Être comme la fille ?
La non-confusion des deux parentés
Le primat de la consanguinité
Côté belles-filles
Côté beaux-parents
Quelques écarts à la règle
Une hiérarchisation codifiée – peu légitime ?
La norme de l’ouverture
Perdre un fils ou gagner une fille ?
Les parents « assimilateurs »
Les parents « exclusifs »
Deux schémas familiaux contraires
Parents « exclusifs » et beaux-parents « assimilateurs »
Parents « assimilateurs » et beaux-parents « exclusifs »

Chapitre XIII. Les beaux-parents « thérapeutes »

Les beaux-parents, une seconde chance ?
Les bénéfices directs et indirects
Des bénéfices directs
Les bénéfices indirects ou l’effet de retour
L’aboutissement de cette quête
Sources d’apaisement
Des déceptions plus nombreuses
La réhabilitation par la belle-famille est-elle suffisante ?

Conclusion

Facteurs de tensions et facteurs d’entente
Un certain déplacement

Annexes

ANNEXE 1. Les procédures d’enquête
ANNEXE 2.Index des personnes rencontrées au cours de l’enquête
ANNEXE 3
ANNEXE 4.La revue des travaux sociologiques sur les relations affines
ANNEXE 5
Les représentations de la belle-mère
Les représentations de la relation affine
 
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search