Version classiqueVersion mobile

L'après divorce

 | 
Claude Martin

Remerciements

Entrées d'index

Géographique :

France

Texte intégral

1Ce livre est issu d'une thèse de doctorat en sociologie préparée sous la direction de Robert Castel. Je le remercie pour la patience et la bienveillance dont il a fait preuve dans l'accompagnement de ce travail, donnant aux bons moments, avec une chaleureuse vigilance, les critiques et les impulsions nécessaires à son achèvement. Je tiens également à remercier Jacques Commaille, Yves Grafmeyer et François de Singly pour leurs critiques constructives lors de sa soutenance à l'université Paris 8, en 1992.

2Je tiens encore à exprimer ma gratitude pour leur soutien et leur amical accompagnement intellectuel à Nadine Lefaucheur, qui a toujours su enrichir et affiner mes réflexions sur les questions familiales, et à Didier Le Gall avec lequel j'ai réalisé la plupart des travaux de recherche qui m'ont permis de faire l'apprentissage de mon métier et d'aborder ce champ de réflexion articulant modes de vie et politiques sociales. Je ne peux que remercier collectivement ceux, nombreux, qui m'ont aidé dans ma tâche en me faisant part de leurs propres recherches et réflexions, en commentant certains de mes écrits et exposés et en m'encourageant dans la poursuite de mon travail ; tout particulièrement Andrew Cherlin, Jean-Noël Chopart, Jacques Commaille, Renée Dandurand, Jacques Donzelot, Patrick Festy, Frank Furstenberg, Jean-Claude Kaufmann, Jean Kellerhals, Frédéric Lesemann, Jane Lewis, Mavis Maclean, Jane Millar, Agnès Pitrou, Martin Rein, Louis Roussel, Franz Schultheis, Martine Segalen, François de Singly et Irène Théry. Merci également à Christian Le Bart et Pierre Corbel des Pur, pour leur confiance et leur patience, et à Patrick Le Galès et Patrick Hassenteufel pour leurs stimulations intellectuelles qui m'ont permis de réorienter mon travail vers l'analyse des politiques.

3Cette recherche n'aurait pu aboutir sans le soutien des membres du bureau de la recherche de la Caisse nationale des allocations familiales et des responsables de l'action sociale de la CAF du Calvados. Qu'ils soient ici remerciés. Enfin, je suis redevable à tous ceux et celles qui ont bien voulu répondre à mes diverses démarches d'enquête, donnant consistance, chair et sens à mes interrogations.

© Presses universitaires de Rennes, 1997

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search