Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'eau dans la ville au Moyen Âge

 | 
Jean-Pierre Leguay

Partie III. L'usage économique de l'eau

Introduction de la troisième partie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les chapitres précédents ont souligné l’importance de la consommation d’eau dans l’alimentation, la boisson et l’hygiène. L’eau est indispensable aussi à l’économie sous quatre aspects : le jardinage, la pisciculture, le commerce et l’industrie.

Elle apporte des limons fertilisants qui autorisent la mise en valeur de terres à des fins familiales ou professionnelles dans les faubourgs et dans les confins des villes. Elle permet aussi à des pêcheries installées dans les douves des enceintes de fournir du poisson à la collectivité, des carpes et des anguilles notamment, très recherchées en période de Carême, d’assurer des revenus à des particuliers, à des établissements religieux, aux municipalités qui les afferment (chapitre 9).

Loin d’être le parent pauvre de la navigation maritime, le commerce sur les fleuves et les rivières est indissociable de la fortune et des revenus des exploitations seigneuriales, des villes et de leurs habitants, des États, de l’activité de ports dotés parfois ...

© Presses universitaires de Rennes, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540