Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'eau dans la ville au Moyen Âge

 | 
Jean-Pierre Leguay

Partie I. Le poids du passé : de l'Antiquité au XIIIe siècle

Chapitre 3. Les hydrosystèmes urbains et périurbains anciens

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les citadins ne se sont pas contentés de s’installer à côté de l’eau des fleuves ou des lacs qu’ils ont su utiliser précocement. Ils l’ont également recherchée sur place ou au loin et utilisée par pompage, forage et adduction.

L’époque romaine, dont la civilisation fut consommatrice d’eau pour l’alimentation des humains et des animaux, l’hygiène, les activités industrielles et l’agrément, a accompli de véritables prouesses techniques dans les aménagements de systèmes hydrauliques sous forme de puits, de citernes, de fontaines, d’aqueducs1.

L’essor urbain au Moyen Âge s’est accompagné de l’installation de nouveaux systèmes collectifs et individuels. Les citadins se sont efforcés de tirer parti des leçons acquises et de faire face aux besoins croissants de la consommation familiale et industrielle en captant de nouvelles sources, en multipliant les puits et les fontaines et en allongeant, intra-muros surtout, les infrastructures hydrauliques.

Pourtant les systèmes d’adduction d’eau accus...

© Presses universitaires de Rennes, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540