Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Mémoires carolingiennes

 | 
Cécile Treffort

Conclusion

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le large panorama qui précède a permis de mettre en valeur la diversité des manifestations lapidaires de la mémoire des morts, leur richesse et leur complémentarité à l’époque carolingienne, dans l’Empire ou à ses marges. Ainsi, les inscriptions intérieures à la sépulture, ou endotaphes, visent à protéger le défunt et à l’accompagner jusqu’au jour du Jugement dernier. Les graffitis dans les sanctuaires ou sur les tables d’autel soutiennent, au sein de la liturgie commémorative, des pratiques d’exception renforçant le privilège de l’inhumation apud ecclesiam. Les plates tombes, en épousant la forme des corps ensevelis, prêtent leur voix aux défunts pour demander des oraisons salvatrices tandis que les stèles et autres éléments verticaux emplissent le paysage quotidien du fidèle, appelé ainsi à prier pour les morts. Enfin, les inscriptions obituaires, encastrées dans le mur des églises, préfigurent à leur manière le livre de vie dans lequel seront notés les noms des justes à la fin de...

© Presses universitaires de Rennes, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540