Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Mémoires carolingiennes

 | 
Cécile Treffort

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À la fin du mois de décembre 795 s'éteignait à Rome le pape Hadrien Ier ; les chroniques contemporaines rapportèrent l'événement en ces termes :

Cet hiver-là, le huit des calendes de janvier, mourut le seigneur Hadrien de sainte mémoire, pontife romain suprême. Pour lui, le très pieux seigneur roi Charles, après avoir mis fin à sa déploration, demanda à ce que des prières soient faites par l'ensemble du peuple chrétien à l'intérieur de ses frontières ; il multiplia les aumônes pour lui et ordonna qu'on fît écrire en Francia, sur du marbre, une épitaphe en lettres d'or qu'il enverrait ensuite à Rome pour orner la sépulture du pontife suprême Hadrien1.

Ce passage des Annales de Lorsch, qu'on retrouve dans la Chronique de Moissac2, montre que l'écriture d'une épitaphe fait partie intégrante d'un processus mémoriel qui passe par la déploration rituelle, la prière et les aumônes et qui se poursuit vraisemblablement par une liturgie commémorative complexe. Il s'agit également d'une création...

© Presses universitaires de Rennes, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540