Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Saint Yves et les Bretons

 | 
Jean-Christophe Cassard
, 
Georges Provost

Deuxième partie. L'enracinement breton

Yves, un prénom en Bretagne entre XVIIe et XIXe siècle

Jean-Pierre Lethuillier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’inscription d’une étude de prénom dans ce colloque semble aller de soi.

Le prénomYves serait une trace parmi d’autres de la dévotion à l’avocat qui savait écouter le pauvre comme le riche. À bien y réfléchir, cependant, il faut un peu de prudence lorsqu’on crée un lien entre le prénom et le culte : on ne saurait faire de la diffusion du prénom un instrument de mesure de l’intensité du culte ; d’autres paramètres interviennent, d’autres sens sont possibles. Une autre approche consiste justement à faire deYves un prénom emblématique de la Bretagne, de la « bretonnité ». Tradition un peu effacée aujourd’hui en raison de la mode des prénoms tirés directement de la langue bretonne, mais néanmoins vivace. Ces deux approches ont un lien logique – Saint Yves, patron de la nation bretonne – mais elles sont différentes, l’une étant plus large que l’autre ; surtout, elles ne renvoient pas au même contenu. Cette recherche évoluera entre ces deux pôles, non pour trancher la question, d’ailleurs...

© Presses universitaires de Rennes, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540