Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Bretons de Nominoë

 | 
Jean-Christophe Cassard

Les sources écrites

Texte intégral

L'histoire des Bretons de Nominoë ne pourrait s'écrire si nous ne disposions pas d'un document de haute valeur, le Cartulaire de Redon qui fut édité en 1863 de façon à peu près exhaustive par Aurélien de Courson1 : sur les 283 actes qu'il contient, 240 concernent la très courte période comprise entre la fondation de l'abbaye (832) et l'assassinat de Salomon (875). Ses chartes sont une véritable mine de renseignements dans des domaines très divers : elles ont servi de socle à notre travail comme elles avaient servi à toutes les études antérieures sur la Bretagne carolingienne. Elles font actuellement l'objet d'un traitement informatique poussé à l'université de Londres sous l'impulsion de miss Wendy Davies2 dont on peut attendre des révélations intéressantes. Le Cartulaire de Landévennec3 présente moins d'intérêt pour notre sujet puisqu'il s'agit d'une compilation artificielle réécrite au xie siècle dans un autre contexte.4

Les Vies des saints fournissent un complément indispensable aux actes de la pratique. Une dizaine sont importantes. Editées pour la plupart au siècle dernier, elles sont présentées dans le Mémento du chanoine Duine5 qui, malgré sa date, n'a pas été remplacé, et elles ont fait l'objet d'approches hypercritiques au début du siècle (6) qui tendaient à en ruiner la valeur historique. En fait cette littérature pieuse apprend moins sur les événements que sur les conditions de vie et les mentalités aux temps carolingiens : elle a fait l'objet d'une présentation rapide par Léon Fleuriot6 et d'une étude plus détaillée de M. Bernard Merdrignac qui s'est efforcé de dater toutes ces Vies7. Une vaste entreprise de réédition se trouve aujourd'hui amorcée.

Les sources franques, narratives ou officielles, font souvent référence à ce qui se passe en Bretagne : l'essentiel des documents préservés pour le début du règne de Charles le Chauve a été rassemblé et publié par MM. Lot et Halphen8. Pour les autres témoignages francs, on se reportera aux éditions usuelles.

Enfin, les écrits en langue bretonne (gloses essentiellement) ont été utilisés par Léon Fleuriot9 et sont publiés au fur et à mesure de leur découverte dans les Etudes celtiques.

Au total, la Bretagne de Nominoë est sans doute mieux connue que beaucoup d'autres régions de l'empire carolingien, même si la documentation ne permet pas de répondre à toutes les curiosités de l'historien.

Notes

1 Ce cartulaire vient de faire l'objet d'une présentation par Tonnerre (Noël-Yves), Le cartulaire de Redon, Landévennec et le monachisme breton dans le haut Moyen Age. Daoulas, 1986, p. 115-121 et par Guillotel (Hubert), « Les cartulaires de Redon », Mémoires de la Société d'histoire et d'archéologie de Bretagne, 1986, p. 27-48. Il manque à l'édition de De Courson une dizaine d'actes dispersés

2 On attend de cette historienne un ouvrage sur Villages and villagers in East Brittany.

3 Publié par Arthur de La Borderie et MM. Le Men et Emile Ernault, cette dernière édition est à nouveau disponible en fac-similé (Britannia Christiana, série Bretagne monastique, fascicule 5/1, 1985).

4 Duine (François), Mémento des sources hagiographiques de l'histoire de Bretagne. Bulletin et mémoires de la Société archéologique du département d'Ille-et-Vilaine, tome XLVI, 1918, p. 245-457.

5 Lot (Ferdinand), Mélanges d'histoire bretonne, 1907 ; Fawtier (Robert), Vie de saint Samson, essai de critique hagiographique, 1912 ; Latouche (Robert), Mélanges d'histoire de Cornouaille, 1911

6 Fleuriot (Léon), Les origines de la Bretagne. 1980. p. 269-286.

7 Merdrignac (Bernard), Les saints bretons témoins de Dieu ou témoins des hommes ? Saint-Malo, 1985, p. 27-56. Dans la même collection a été éditée par Le Duc (Gwenaèl), La vie de saint Malo par Bili en 1979.

8 Lot (Ferdinand) et Halphen (Louis), Le règne de Charles le Chauve (840-857). 1909.

9 Fleuriot (Léon), Dictionnaire des gloses en vieux breton, Ottawa, 1985, deux volumes

© Presses universitaires de Rennes, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540