Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La Ligue communiste révolutionnaire (1968-1981)

 | 
Jean-Paul Salles

Première liste (40 noms)

Entrées d'index

Géographique :

France

Texte intégral

Adam Jean-Jacques

11. Année et lieu de naissance : 1955, Coutances (Manche).

22. Études : BEPC, BEP agricole, et récemment DU.

33. Emploi : Employé à la SNCF, agent administratif.

44. Métier du père : Employé à la SNCF, au bas de l’échelle.

55. Métier de la mère : au foyer, s’occupait de la petite ferme familiale.

66. Métier des grands-parents : agriculteurs.

77. Orientation politique ou idéologique des parents : milieu catholique.

88. Appartenance politique : d’abord militant à Révolution !, à l’OCT, puis à la Ligue à partir de 1979 jusqu’à aujourd’hui. A Caen puis à Marseille.

99. Engagement syndical : CFDT, CGT, CFDT puis de nouveau CGT.

1010. Candidature aux élections : suppléant aux élections législatives en 1988 à Marseille.

Akermann Christian

111. 1948.

122. A commencé des études de médecine à Rouen.

133. Infirmier à l’hôpital de Dreux puis infirmier libéral à La Rochelle.

144. Policier.

155. Mère au foyer.

166. Paysans.

178. Au PSU à Rouen puis à la LCR à Dreux de 1973 à 1983. Au PS dans les années quatre-vingt-dix à La Rochelle.

189. CGT.

1910. Conseiller municipal PS à Aytré (Charente-Maritime) dans les années quatre-vingtdix.

Astruc Maïté

201. 1948, dans le Sud-Ouest.

212. École d’éducateurs. Reprend des études de sciences en 1993.

223. Caissière à Carrefour, ouvreuse de cinéma, ouvrière à la SAFT, fabrique d’accumulateurs à Bordeaux, de 1974 à 1992, puis en maladie.

234. Artisan boucher-charcutier.

245. Aide son mari.

258. Militante à la JEC, à la GP quelques mois et à la LCR depuis 1973.

269. CGT.

2710. Tête de liste aux élections municipales à Bordeaux en 1983.

A, militant de Strasbourg

282. Scolarisé jusqu’à 14 ans puis apprenti.

293. Ouvrier tourneur, aujourd’hui ouvrier au Crous.

304. Aide-mécanicien, immigré espagnol.

315. à 7. ?

328. Militant de la JOC puis de la LCR.

Berthaud Marcelle

331. 1918, Lyon (Rhône).

342. École normale d’institutrices.

353. Institutrice.

364. Charpentier en fer puis courtier receveur.

375. Mère au foyer.

387. De sensibilité anarchiste puis militant à la SFIO.

398. Faucons rouges avant la guerre, SFIO de 1944 à 1947, LC/LCR de 1972 à aujourd’hui.

409. SNI, tendance École Émancipée, Ecole moderne (Mouvement Freinet).

4110. Candidate aux élections législatives de 1973 à La Rochelle.

Chamayou Bernard

421. 1946, Gagnac-les-Mines (Tarn).

432. Khâgne, licence de Lettres à Toulouse, Capes de Lettres modernes en 1969.

443. Professeur au lycée polyvalent rive gauche du Mirail (Toulouse).

454. Instituteur.

465. Institutrice.

476. Mineur.

487. Famille attachée aux valeurs républicaines, vaguement social-démocrate.

498. LC dès après mai 1968 jusqu’à aujourd’hui, à Tarbes puis à Toulouse. Membre du CC dans les années soixante-dix.

509. SNES, tendance École Émancipée.

5110. Candidat aux élections législatives à Tarbes en 1973. Inculpé d’injures publiques à l’armée en 1973. Condamné à 1 000 francs d’amende avec sursis.

Chatillon Christian

521. 1946, Le Havre (Seine-Maritime).

532. Certificat d’études primaire, puis formation continue.

543. Agent-comptable à la Caisse d’allocations familiales du Havre.

554. Charpentier de navire.

565. Sans profession.

576. Ouvriers.

588. JCR en 1967 puis LC/LCR jusqu’en 1976. Attac depuis 1998.

599. CGT.

6010. Candidat aux élections législatives de 1973 au Havre.

Coléou Hervé

611. 1959, à Dieppe (Seine-Maritime).

622. Maths-sup, maths-spé à Rouen, École d’ingénieurs à Nancy.

633. Professeur d’électronique en Lorraine.

644. Instituteur.

655. Institutrice.

667. Milieu d’instituteurs de gauche.

678. Membre de la LCR de 1978 jusqu’à aujourd’hui.

Coudray Jacques

681. 1942, en Saintonge.

692. Bac. Études de sciences inachevées.

703. Instituteur.

714. Chef cantonnier.

725. Mère au foyer.

736. Milieu paysan.

747. Milieu athée affirmé.

758. LC dans les années soixante-dix à Saint-Jean d’Angély-Rochefort (17).

769. École Moderne (Mouvement Freinet) et SGEN-CFDT. Un moment secrétaire de l’union locale CFDT de Saint-Jean d’Angély.

Couturier Bernard

771. 1944.

782. Études de philosophie.

793. Professeur de philosophie dans le second degré.

804. Petit commerçant.

815. Aide son mari.

828. Au PSU en 1968 puis à la LC/LCR depuis 1971.

839. SNES, EE.

8410. Candidat LCR aux législatives à plusieurs reprises, notamment en mars 2001 à Bordeaux-7.

Debourdeau Jean-Pierre

851. 1941, Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne).

862. École normale d’instituteurs de Dijon et de Besançon, khâgne à Dijon.

873. PEGC Lettres-Histoire.

884. Cheminot.

895. Couturière.

907. Environnement catholique.

918. À l’UGS en 1959, au PSU, au PCI minoritaire en 1961 puis à la LC/LCR jusqu’à aujourd’hui. Longtemps membre du CC. Permanent en 1975-77 et 1981-83.

929. SNI, tendance EE.

9310. Candidat/suppléant aux élections législatives de 1973 et candidat/titulaire en 1978, à Dijon.

B, militant de Strasbourg

942. Bac en 1990. Deug d’histoire.

953. Employé à France Télécom, chargé des relations internationales.

964. Chargé de l’entretien d’installations électriques.

976. Grand-père mineur d’origine tchèque.

988. Membre des Jeunes équipes liturgiques, de l’AREV puis de la LCR.

C, militante de Strasbourg

992. Section de couture en CET.

1003. Ouvrière dans le textile (1968-78), puis préposée PTT et employée aux chèques postaux.

1014. Cheminot.

1028. JOC puis LCR.

D, militant de Strasbourg

1032. Études de Droit à Strasbourg en 1973. N’obtient pas le Deug.

1043. Centre de tri PTT en 1979 puis Chèques postaux.

1054. Ouvrier, immigré italien.

1065. Mère au foyer.

1076. Grands-parents : petits paysans dans le Doubs.

E, militante de Strasbourg

1082. Bachelière en 1968. Maîtrise d’histoire en 1974-75.

1093. Employée aux Chèques postaux puis à France Télécom.

1104. Inspecteur des ventes en Allemagne.

1115. Infirmière (n’exerce pas).

Garay Ignace

1121. 1950, à Agen (Lot-et-Garonne).

1132. Études secondaires interrompues.

1143. Employé à la Sadefa (ex-Pont-à-Mousson) à Fumel (Lot-et-Garonne).

1154. Ouvrier.

1165. Mère au foyer.

1177. Réfugiés espagnols, militants révolutionnaires.

1188. LC/LCR de 1970 jusqu’à aujourd’hui. Membre du CC dans les années soixante-dix.

1199. CGT, membre de la direction fédérale de la métallurgie CGT.

12010. Plusieurs fois candidat aux élections législatives dans la circonscription de FumelMonsempron-Libos (47).

Gardré Jean-Paul

1211. 1940, en Charente-Maritime.

1222. Bac.

1233. Instituteur.

1244. Instituteur.

1255. Institutrice.

1267. De gauche, a souvent voté PC, mais ne s’est jamais engagé.

1278. LCR de 1974 au milieu des années quatre-vingt. Réadhésion en 2002.

1289. SNI, tendance EE, SNIUPP.

12910. Candidat LCR aux élections législatives à Aytré (17) en 1978. Adjoint au maire, divers gauche, d’Aytré dans les années quatre-vingt-dix.

Giavon Daniel

1301. 1949, en Lorraine.

1312. Études supérieures.

1323. Enseignant dans le second degré.

1334. Ouvrier.

1348. LC/LCR de 1972 à 1977.

1359. SNES.

13610. Dans les années quatre-vingt, conseiller municipal (gauche) à Hayange (Moselle).

H. G.

1371. 1942, en Franche-Comté.

1382. Maths sup, Maths spé, Faculté des Sciences de Besançon.

1393. Professeur de LEP, Sciences.

1404. Sous-officier.

1415. Mère au foyer.

1426. Petits paysans.

1437. Tradition catholique.

1448. LC/LCR à Montbéliard de 1970 à 1979, PCI/PT de 1980 à 1984, puis Front national.

1459. SNETP-CGT dans les années soixante-dix.

14610. Candidat suppléant de la LCR aux législatives de 1978 à Montbéliard.

Jeanne Pierre

1471. 1956, Le Havre (Seine Maritime).

1482. Licence, maîtrise, DEA en histoire contemporaine, université de Rouen.

1493. Animateur-formateur à l’Association de Solidarité avec les Travailleurs Immigrés (ASTI).

1504. Représentant de commerce.

1515. Mère au foyer.

1527. Parents de gauche pas encartés. « Un père libertaire au vrai sens du mot ».

1538. LC/LCR de 1971 jusqu’à aujourd’hui. Pendant quelques années au Secrétariat national anti-raciste de la LCR.

15410. Candidat aux élections législatives au Havre en 2002.

Kalbach Jacques

1551. 1947.

1562. CAP de menuisier.

1573. Employé (photographe) à la Base aérienne de Rochefort-sur-mer (17).

1584. Chauffeur-livreur.

1595. Couturière.

1607. Père syndicaliste, anti-stalinien.

1618. Sympathisant puis militant de la LCR de 1975 à 1980. Aujourd’hui au PS, tendance gauche.

1629. CFDT. Pendant un certain temps, secrétaire de l’UL CFDT de Rochefort (17).

Laguillaumie Pierre

1631. 1941, près d’Auxerre (Yonne).

1642. École normale d’instituteurs d’Auxerre, classe préparatoire à Mâcon, ENSEP Paris.

1653. Professeur d’éducation physique et sportive.

1664. Petit commerçant.

1675. Aide son mari.

1687. Parents de gauche, athées, mais pas engagés.

1698. OCI en 1967 puis LC/LCR de 1969 à 1980, toujours sympathisant, envisage une réadhésion.

1709. SNEP, EE, un des rédacteurs du Chrono enrayé.

17110. Candidat 100 % à gauche aux élections législatives de 2002 à Auxerre.

Larfeuil Jacques-Yves

1721. 1943, Charente-Maritime.

1732. Bac.

1743. Instituteur.

1754. Employé de bureau puis cadre.

1765. Mère au foyer.

1776. Ouvriers.

1787. Plutôt social-démocrate. Père adjoint au maire d’Aytré (17) divers gauche.

1798. LC/LCR depuis 1970 jusqu’à aujourd’hui, après un interruption au tournant des années quatre-vingt-90.

1809. SNI, EE, et SNIUPP.

Leick Jean-François

1811. 1950, en Lorraine.

1822. Au travail dès l’âge de 14 ans.

1833. Technicien d’atelier dans la sidérurgie.

1844. Ouvrier.

1858. Au PCR puis à la LCR dans les années quatre-vingt. Se considère toujours LCR.

1869. CGT.

18710. Candidat aux élections cantonales dans le canton de Herserange-Longwy (Moselle) en 1985.

Lequenne Michel

1881. 1921, Le Havre (Seine Maritime).

1892. Autodidacte.

1903. Correcteur d’imprimerie.

1914. Employé.

1925. Mère au foyer.

1936. Paysans.

1947. Tradition de gauche.

1958. Groupe Octobre en 1943, PCI de 1944 à 1955. Au PSU en 1960, adhère au PCI minoritaire en 1961 puis à la LC/LCR jusqu’en 1989. Membre du CC, du BP.

1969. CGT.

19710. Candidat aux élections législatives à Paris en 1973.

L’Hôte Jean-Luc

1981. 1950 ?, en Lorraine.

1992. CAP en 1968.

2003. Conducteur de train.

2014. Cheminot.

2025. Mère au foyer.

2036. Cheminot.

2047. Père plutôt démocrate-chrétien, anti-communiste.

2058. JOC, PSU en 1970, LCR de 1975 à 1986.

2069. CGT.

Mainhagu Maurice

2071. 1946, dans les Pyrénées-Atlantiques.

2082. Brevet de technicien agricole puis faculté des Sciences à Bordeaux.

2093. Salarié dans un centre d’handicapés mentaux puis infirmier à l’hôpital.

2104. Petits agriculteurs.

2115. Mère au foyer, six enfants.

2126. Agriculteurs.

2137. Tradition catholique.

2148. JEC, proche de Frères du Monde puis LC/LCR après mai 1968 jusqu’à aujourd’hui.

Miniscloux Patrick

2151. 1951, Charente-Maritime.

2162. Ouvrier qualifié.

2173. Tourneur chez Simca-La Rochelle dans les années soixante-dix, puis éducateur.

2184. Militaire.

2195. Sans profession.

2206. Mineur.

2217. Parents votant à droite.

2228. Militant aux JCR à leur création en 1979. Aujourd’hui aux Verts.

Moro Gianpiero

2231. 1953, Behren-lès-Forbach (Moselle).

2242. Bac au lycée Jean Moulin à Forbach.

2253. Formateur.

2264. Ouvrier immigré italien.

2275. Sans profession.

2287. Père au PC italien.

2298. Sympathisant PSU puis militant LCR de 1975 à 1988.

Noël Catherine

2301. 1956.

2312. Licence de sciences économiques.

2323. Fonctionnaire (cadre A) au Ministère de l’Education nationale.

2334. Cadre à la Banque de France.

2345. Sans profession.

2357. Père de gauche, mère militante du PSU et de la Libre-Pensée.

2368. Sympathisante LCR (1975-1981) puis militante LCR (1981-1986) à Orléans puis dans la région parisienne.

2379. CGT.

Patoor Etienne

2381. 1958, dans le Nord.

2392. Études supérieures à Paris, DEA, thèse en 1993.

2403. Enseignant-chercheur.

2418. Aux JCR en février 1980, à la LCR de 1981 à 1993.

2429. SNESup.

24310. Un des trois soldats de Landau (1983, campagne pour le service à six mois).

Pedroletti Claudine

2441. 1945, Champagnole (Jura).

2452. Études de pharmacie interrompues en 3e année.

2463. Laborantine à l’hôpital de Besançon.

2474. Artisan boucher.

2485. Mère décédée jeune.

2497. Catholique, père militant dans les œuvres caritatives.

2508. Sympathisante JCR en 1967, militante de la LC/LCR de 1968 à 1995. Sympathisante.

2519. CGT.

25210. Candidate/suppléante aux élections législatives de 1978 à Besançon.

Peyrou Yves

2531. 1947, Oloron-Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques).

2542. Études de Droit.

2553. Employé à la mairie de Cenon (Gironde).

2564. Surveillant général de Lycée.

2575. Formation d’institutrice.

2587. De tradition radicale-socialiste.

2598. Frères du Monde puis LC/LCR peu après Mai 1968 jusqu’en 1990. Permanent LCR à Bordeaux puis au BP en 1980. Candidat aux élections législatives en 1973 et en 1978 à Bordeaux.

Richez Jean-Claude.

2602. Deug Sciences économiques, puis études d’histoire à l’université de Strasbourg. Doctorat au Québec (1978-79). DEA de sociologie.

2613. Enseignant dans un lycée de Strasbourg.

2624. Inspecteur des ventes en Allemagne.

2635. Infirmière, mais n’exerce pas.

2648. JCR avant 1968, puis LC/LCR jusqu’à 1978. Impliqué dans la rédaction des Cahiers Alsace rouge. Puis s’éloigne de la LCR pour la mouvance alternative, régionaliste de gauche. Participe à la création du club Jacques Peirotes à Strasbourg, dont la secrétaire était Catherine Trautmann.

26510. Candidat LCR aux législatives de 1973 à Metz. Élu conseiller municipal socialiste de Strasbourg en 1989 puis adjoint au maire en 1995.

Rousseau Marie-Claude

2661. 1946.

2672. Deug Nanterre 1968. Licence de Lettres modernes. CAP d’ajusteur-mécanicien.

2683. Institutrice suppléante au Mans (1968-73). Maîtresse-auxiliaire dans le second degré à Nantes. Secrétaire du Comité d’entreprise de CDF-Chimie à Forbach puis à laSNCF à Metz. Professeur des Écoles en Lorraine depuis 1992.

2694. Notaire, décédé précocement.

2705. Sans profession.

2717. Mère militante socialiste pro-Mitterrand.

2728. LCR de 1968 à 1985. Membre du CC, de la CCC. Réadhère en 1995.

2739. CGT et SNUIPP aujourd’hui.

27410. Candidate/suppléante aux élections législatives de 1973. Candidate aux élections européennes de 1979.

Stablo Sylvie.

2751. 1958, en Lorraine.

2762. Bac. IUFM.

2773. Professeur des Écoles.

2784. Ouvrier.

2797. CGT-PC « purs et durs ».

2808. Militante de la LCR de 1979 à 1981.

Ternon Jean-Philippe

2811. 1948, dans la région parisienne.

2822. Études supérieures en sciences économiques.

2833. Professeur de LEP, Letres-Histoire.

2844. Professeur dans le second degré (Lettres classiques).

2855. Mère au foyer, 5 enfants.

2867. Catholiques. Père : militant du SGEN-CFDT.

2878. Militant LC/LCR de 1969 à 1980. Membre du CC pendant les années soixante-dix. Permanent pendant 9 mois.

2889. SNETP-CGT.

28910. Un des signataires de l’Appel des Cent pendant son service militaire.

Viry Yvan

2901. 1950.

2912. Études d’anglais et de sociologie à la Faculté des Lettres de Nancy.

2923. Courtier en assurances.

2937. Père plutôt UNR.

2948. JEC puis LCR de 1973 à 1987. Demi-permanent à Longwy pendant deux ans.

29510. Tête de liste aux élections municipales à Nancy en 1977.

Wojciechowski Jean-Bernard.

2961. 1956, en Lorraine.

2972. Études au petit séminaire de Metz.

2983. Éducateur spécialisé.

2994. Mineur d’origine polonaise.

3005. Mère au foyer.

3017. Catholique.

3028. Sympathisant LCR en 1976 puis militant de 1981 à 1987.

Zimmermann Michel.

3031. 1956, en Lorraine.

3042. Études secondaires au lycée Schumann de Metz, puis à l’université.

3053. Conseiller principal d’éducation.

3068. Militant de l’AJS de 1973 à 1975, puis de la LCR de 1975 à 1981.

© Presses universitaires de Rennes, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540