Version classiqueVersion mobile

De la toile aux chemins de fer

 | 
Charles Des Cognets

Chapitre X. Les surprises auvergnates

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pour que le réseau puisse exister sur le terrain, deux tâches prioritaires sont à entreprendre par le concessionnaire : acquérir au long du tracé les emprises nécessaires, et lancer la construction de la plate-forme et des superstructures, en attendant l’installation de toute la signalisation et du matériel fixe et mobile. Pour ce faire, la Compagnie passe, en avril 1874, des traités avec trois contractants. Deux d’entre eux, Victor Maunier et Edouard Dervieu, sont vite récusés sur injonction de l’administration des Ponts et Chaussées qui considère leurs engagements « non conformes à l’esprit du cahier des charges1 ». Le dernier contrat, un marché verbal signé en avril 1874, est maintenu. Il confie à Jean Joseph Louis Sarlin, dit « Louis Sarlin père », la construction des infrastructures, à charge pour lui en tant qu’entrepreneur général de choisir, recruter, et superviser ses propres sous-traitants. Un intervenant que le journal Le Commerce du 24 avril 1873 a déjà annoncé : « Nous ...

© Presses universitaires de Rennes, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search