Version classiqueVersion mobile

De la toile aux chemins de fer

 | 
Charles Des Cognets

Chapitre VIII. Brest à seize heures de Paris

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Trois jours de fêtes consécutives annoncées par voie d’affiches ! Des fleurs en quantité, des drapeaux partout, les rues illuminées a giorno. Un grand banquet. Une immense retraite aux flambeaux. Des réjouissances et des bals populaires. Des distributions de secours aux indigents par la municipalité et par la Compagnie des chemins de fer de l’Ouest. Le lancement d’une frégate cuirassée, La Gauloise. Un ministre venu de Paris avec trois cents invités, portant son plus beau costume et donnant l’accolade aux ingénieurs qu’il décore1. Des représentants officiels étrangers, États-Unis, Autriche, Suisse, Prusse, duché de Bade, association des villes hanséatiques, etc. Trois hauts fonctionnaires, le directeur général des Ponts et Chaussées, celui des Chemins de fer, celui des Postes. Le préfet maritime, l’amiral Gueydon, un grand uniforme. Les préfets des Côtes-du-Nord, du Morbihan, de l’Ille-et-Vilaine, entourant celui du Finistère accompagné de tous ses sous-préfets. Un archiprêtre, ento...

© Presses universitaires de Rennes, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search